Articles Japon Éducation Mes fils Personnel Transport

Partir au Japon avec un bébé de 4 mois

12 heures de fun en vue...

Suite de ma série d’articles sur mon fils et l’éducation d’un enfant franco-japonais, avec cette fois, un article dédié au départ au Japon avec un bébé.

Je pense que c’est un sujet qui mérite un article entier et qui, je l’espère, pourra répondre aux angoisses d’un vol long courrier avec un bébé.

Pour cette article, je vais me baser sur mon expérience d’un vol Air France direct CDG-KIX (Paris à Osaka), opéré fin 2012 et effectué sur un B777-300ER.
Depuis, des données ont pu changer (bagages par personnes, kg, taxes, …).

 

L’achat du billet

Un vol Japon, promotion ou non, n’est pas donné.

Un départ en couple peut vite atteindre 2000€, alors avec un bébé… ?
Et bien, avec un bébé, on s’en sort pas trop mal ! De la naissance à 2 ans, il n’aura pas de siège et restera sur vos genoux, sa place sera donc gratuite, enfin presque !

Nous n’aurez qu’à régler les taxes aéroportuaires pour votre bébé, ce qui à l’époque représentait tout de même environ 125€, pour un vol aller-retour.

En ce qui concerne la réservation du billet, chez Air France, si vous réservez en ligne, vous avez la possibilité de demander un berceau pour les jeunes bébé (jusqu’à 10kgs), mais vous devrez confirmer cette demande, après réservation, par téléphone.

Pensez-y, le berceau, même si peu utilisé, vous permettra au minimum d’avoir une place aux rangés de devant, avec un bel espace pour les jambes 😉

 

L’avant vol

Comme tout départ, vous êtes dans VOS valises, mais maintenant en plus il faut penser aux affaires de bébé 🙂

Toute compagnie a ses propres consignes pour le nombres de bagages soutes et cabines par passagers. À l’époque, nous avions le droit à une valise de 23kgs par personnes en soute et un bagage à main en cabine.

Jusqu’à la, tout est normal.

Avec un bébé, on a le droit, pour lui, à un bagage hors-format (une poussette généralement), une valise de 10 kgs en soute et un bagage cabine supplémentaire.

Depuis les renforcements de la sûreté aérienne, les liquides, médicaments & co sont très limités et contrôlés, mais généralement pour un bébé, les agents sont plus souples et vous laisseront généralement passer avec un biberon plein, des lingettes, couches, médicaments, …, bref tout le nécessaire pour un bébé (ils pourront être néanmoins amenés à vous faire boire le contenu du biberon ou bouteille de votre bébé).

Si vous prenez un taxi, pensez au minimum à signaler la présence d’un bébé, cela permettra au taxi d’arriver soit plus tôt, pour vous permettre d’attacher votre nacelle / siège bébé, soit de s’équiper d’un siège bébé.

 

À l’aéroport

Sans bébé, pour un vol long courrier, il faut bien compter deux heures d’avances… maintenant, n’oubliez pas que vous avez des bagages en plus, une poussette et surtout un bébé à s’occuper (mangé, boire, couche), ce qui signifie, qu’en partant en couple, une seule personne sera disponible pour l’enregistrement, porter les valises, etc…

On a tendance à l’oublier, mais cela demande un peu de temps en plus, donc n’hésitez pas à prévoir 2H30 à 3H d’avance, SURTOUT à Charles-de-Gaulle…

Dans notre cas, cela ne s’est pas trop mal déroulé dans l’ensemble.

Mais malgré notre avance, on a connu comme d’hab. les problèmes avec les bornes automatiques qui marchent une fois sur deux (mon passeport ne passait pas) et surtout les queues à l’enregistrement, qui ont presque faillis nous mettre en retard, pour passer la sécurité.

À l’enregistrement, si vous avez une poussette, vous aurez soit le choix de la laisser et utiliser une poussette de l’aéroport (si disponible) ou bien un chariot avec siège, soit de passer la sécurité avec et de ne laisser la poussette 10 à 15 minutes avant votre embarquement, aux hôtesses.

Avec un enfant de 4 mois, on a préféré garder notre poussette jusqu’au bout.

Sinon, le bon côté avec un bébé, c’est que vous avez un traitement VIP : coupe file à tout moment et vous aurez sans doute même un passage aux portiques accéléré. Par contre, vous devrez mettre la poussette sur le tapis (si vous la gardez) et passer le portique avec votre bébé dans les bras.

Et si vous sonnez… j’espère pour vous que vous voyagez en couple, car l’agent de sûreté ne portera pas votre bébé le temps de la palpation, mais par contre, l’enfant sera aussi palpé.

 

Dans l’avion

Encore un petit moment VIP : vous entrerez en premier (bon après les First Class quand même…), le temps de bien installer votre bébé et caser vos bagages. Et franchement, c’est pratique avec un enfant d’avoir son « casier » au dessus de votre siège et pas 3 mètres plus loin, car un passager « rusher » l’aura déjà rempli de son bordel !

Avant le décollage, une hôtesse vous remettra un genre de petit harnais, qui se fixe sur votre ceinture, afin d’attacher bébé, dos à votre vente.

On entends toujours dire qu’il faut donner un biberon, une tétine ou le sein pour la phase de décollage et atterrissage (afin d’éviter le mal aux oreilles), mais ce harnais rend l’allaitement impossible et dans notre cas, par sécurité, on nous avait interdit tout objets (finalement, il n’a eu aucun soucis avec le décollage).

Si vous avez demandé un berceau, une hôtesse vous l’apportera une fois les signaux lumineux éteins.

Pour les repas, l’équipage est bien sûr habitué et vous donnera le choix de faire un roulement (un parent qui mange pendant que l’autre garde le bébé). Un repas bébé vous sera aussi proposé, que vous pourrez accepter ou nom, selon l’âge de l’enfant (pour notre cas, il était trop jeune encore pour les pots).

Il est a noter que tout le nécessaire pour bébé est présent en avion (petit pot, lait en poudre, couche, médicaments, …), mais n’en abusez pas et ne vous en servez pas d’excuse pour ne rien emmener, cela doit servir en cas de force majeur et il serait dommage que les compagnies arrêtent ce genre de service pour abus 😉

Ce que j’ai trouvé dommage, surtout venant d’Air France, c’est qu’il n’y avait pas de cadeau.
C’est un détail, mais beaucoup d’autres compagnies en font (JAL et ANA par exemple, pour rester sur un vol Japon) et ça fait toujours un petit plaisir aux enfants, comme aux parents 😮

Ce qui va suivre dépendra de chaque enfant : 

Dans notre cas, j’en ai déjà un peu parlé, mon fils dormait vraiment très peu et se réveillait beaucoup.
Et ça, en avions, surtout pour un vol vers le Japon, c’est un vrai enfer…

Que ce soit dans le berceau, ou sur nous, il a très peu dormi pendant le vol. Pas mal pleuré également, mais plus parce qu’il n’était pas à l’aise pour dormir, que à cause de l’avion. Il a beaucoup tété, ce qui épuise aussi la maman et on a du faire pas mal de balades dans l’avion, avec lui dans les bras.

Bref, déjà que 12 heures de vol c’est long, mais avec un enfant qui dort pas, c’est très compliqué… :/

Comme je le disais, c’est vraiment lié à nous, j’ai vu un bébé du même âge dormir tout le long du vol (la chance :o), comme j’en ai vu pleurer tout le long également.

 

L’arrivée au Japon

Pour descendre, vous ne serez pas prioritaire, puis à la limite, autant laisser passer la foule et se préparer tranquillement.

J’ai remarqué, qu’au Japon, contrairement à Paris, on a pas de passe fil avec un bébé, dommage, c’est fort pratique 😀

Pour le contrôle à la frontière, mon fils ayant un passeport japonais, il n’a eu aucun soucis et est simplement passé comme un japonais, donc sans relevé d’empreintes, ni photo. Mais je me demande si c’est également pratiqué pour les bébés ?

Une fois le tapis à bagage repéré, pensez à vérifier le coin du hors-format pour la poussette, car elle ne passera pas au même endroit que votre valise.

La douane ne pose généralement pas de soucis et c’est encore plus rapide avec un bébé.

 

Et après ?

Vous venez de passer 12 heures en vols, voir plus si vous avez fait une ou plusieurs escales, mais pensez bien que ce n’est pas fini !

Quelque soit votre ville d’arrivée, vous aurez encore la route de l’aéroport au centre ville, qui peut être plus au moins longue selon l’aéroport (~45 minutes de train pour rejoindre Osaka) et surtout ensuite, le trajet jusqu’à votre logement.

Dans notre cas, pour un vol Osaka, il faut encore rajouter 3H à 3H30 pour rejoindre Komatsu et enfin se reposer.

 

En conclusion

Un vol pour le Japon avec un jeune bébé est largement faisable ! Il sera juste plus ou moins agréable, selon l’enfant 😉

Bien sûr, évitez autant que possible les vols avec escales, qui pourraient vous amener facilement à un voyage de 24H ou plus… Pensez bien qu’un vol direct c’est 12H, auquel il faudra ajouter au minimum une heure supplémentaire de transport, pour rejoindre votre logement et cela sans compter les délais de bagages, immigrations et douane.

Essayez de rester près de votre aéroport d’arrivée, le premier jour, afin que tout le monde se repose 🙂

J'ai hâte de rentrer moi ! :)

J’ai hâte de rentrer moi ! 🙂

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N’hésitez pas à y faire un tour :)

9 Commentaires

  • Je ne suis pas concernée, mais je trouve cet article très intéressant (très bien écrit et expliqué!). Effectivement, Air France ne fait pas de geste commercial pour les voyageurs avec enfants, alors que toutes les compagnies par lesquelles je suis passée (Aeroflot, Qatar, Etihad, JAL) le font. C’est fou.

    En tout cas je dis chapeau. J’ai vu pas mal de parents voyager avec leurs jeunes enfants, et je suis toujours impressionnée de l’organisation que cela demande !

    • Merci 😮

      Pour nous, c’est pas tant d’organisation que ça, vu qu’étant japonaise, ma femme sait très bien qu’elle trouvera tout ce dont elle aura besoins au Japon.

      Après, par contre, je comprends très bien l’angoisse des parents « touristes » qui auront sans doute plus tendance à bien se charger 🙂

      Mais finalement, je trouve pas, quelque soit la destination que c’est tant d’organisation que ça un enfant.

      Il y a bien sûr plus ou moins de chose à prendre selon l’enfant (médicaments, lait spécifique, couche, poussette, …) mais à part ça, ça ne sera qu’une petite valise en plus pour les vêtements 😀

      Ou alors c’est juste qu’on ne fait pas partis de ces parents « angoissés » qui ont besoins d’emmener la maison avec eux 🙂

  • oh bah ça alors! je suis tombée un peu par hasard sur tes articles concernant ton fils et mince alors, j’aurai voulu tomber dessus plus tôt ^^; mais après coup peut-être pas haha J’ai tenté l’expérience avion avec bébé et je dois avouer que j’ai été un peu plus chanceuse (ma fille n’est pas trop difficile pour dormir).
    J’ai fais un Paris-Osaka avec escale à Helsinki, sans berceau, avec un bébé de 6 mois, je n’ai pas décollé mes fesses pendant tout le vol et j’ai du jouer à construire des cabanes pour éviter que les lumières ne la réveille…. Vol retour avec berceau (trop juste niveau taille/poids) mais elle ne l’a utilisé que 30 minutes et a préféré chouiner pendant tout le vol….
    Pour ma part, bien que tout ce soit bien passé, elle a été très facile pendant le vol aller et n’a pas du tout été concerné par le jetlag (lucky!) je ne recommande pas de voyage avec un bébé, uniquement car il difficile de profiter du séjour une fois sur place. Le Japon est bien équipé, un vrai plaisir mais un si petit bébé ça reste contraignant tout de même niveau horaires et déplacements… et impensable de le laisser à la famille sur place (déjà qu’il lui a fallu 2 jours pour s’habituer à voir que des Japonais ^^;).
    Je vais attendre qu’elle marche et parle idéalement avant de retourner au Japon afin que parents, enfant et famille sur place profitent!

    • Ah ça l’avion… c’est ma plus grand hantise maintenant avec les enfants… 12H c’est long, surtout s’ils dorment pas :/
      Tant mieux si pour vous ça c’est un peu mieux passer ^^

      Dans 3 jours je repars avec mon 1er fils de bientôt 3 ans et mon second, d’à peine 2 mois et… j’appréhende encore plus 😮

      C’est vrai que voyager avec un bébé, ce n’est jamais simple, mais cela dépend aussi beaucoup du bébé et un peu des parents : il faut se faire une raison et se limiter en transport / visites 🙂
      Nous, on a jamais été vraiment embêté avec le 1er, il s’est jamais plein, aime le contact des gens… alors au Japon, entouré de plein de japonaise ça va encore mieux 😀

      Là, on repart pour presque deux mois, dont 2 grosses semaines de visites… ça me donnera l’occasion de faire un retour plus tard sur le voyage au Japon avec 2 jeunes enfants 😮

        • Merci 🙂

          Étonnement très bien ! Mon deuxième fils est un dormeur, donc pas de soucis dans l’avion, il a quasiment dormi tout le long à l’aller comme au retour (avec quelques phases éveillées quand même, mais juste pour manger :D) et mon premier, à l’aller il a trouvé des copains pour jouer dans la rangée d’à côté, puis il a dormi quasi tout le reste du vol (comme on est parti le soir, il a fait sa nuit quoi) et au retour, armé de quelques トミカ (Tomica, des voitures quoi), il a joué, regardé des dessins animés sur l’écran et dormi un peu.

          Donc, ça s’est beaucoup passé que la dernière fois 😮

          Et sur place, c’était la fête pour le grand ! Le Japon, ça marche aussi pour les enfants 🙂

          Et vous ? La petite Hana grandi bien ? 😀
          J’ai cru comprendre qu’un nouveau départ se rapproche… vous devez avoir hâte ! 🙂

N'hésitez pas à donner votre avis :-)