Articles Japon Éducation

L’université au Japon

Le monde impitoyable de la réussite

L’université au Japon et l’univers scolaire, en entier, au Japon, est particulier quand on le compare à notre système.

Les élèves ne comptent pas leurs heures, beaucoup d’activités extrascolaires existent (non obligatoire, mais très conseillé, en gros il faut mieux participer…) et surtout énormément de cours du soir / particuliers.

Sans entrer dans les détails complexes du système scolaire japonais dans sa globalité, voyons plutôt uniquement, pour le moment, le système de l’université au Japon (大学).

 

Comment rentrer à l’université au Japon ?

université au Japon 京都大学 Kyōto Daigaku

Le système est légèrement différent, comparé à la France. Il y a un examen de fin de lycée au Japon : appelé Senta (センター), il n’est pas totalement comparable au BAC, car organisé par le centre national d’admission à l’université (大学入学者選抜大学入試センター試験) et ne se base pas uniquement sur votre scolarité au lycée.

 

Cet examen comporte une série de 29 tests regroupés autour de 6 sujets sur 2 jours. Comme il est organisé au niveau national, s’il est raté, il faudra attendre l’année prochaine pour le repasser, tout en prenant des cours de préparations dédiés à cet examen, dans un établissement privé, durant 1 an.

 

De ces résultats, dépendront l’avenir et l’orientation des étudiants : pour rejoindre une université prestigieuse et surtout avoir une chance de voir son dossier traité, il faudra se classer parmi les meilleurs.

Mais avoir ce diplôme ne vous assurera pas de pouvoir entrer dans l’université choisi : toutes les universités organisent leurs propres test et souvent plusieurs tests, pour éliminer petit à petit les « mauvais » étudiants.

 

La durée des cursus

Comme en France, il existe trois diplômes à l’université au Japon :

  • la licence (学士, gakushi) : en quatre ans
  • le master (修士, shūshi) : en deux ans
  • le doctorat (博士, hakase) : en trois ans

La seule grosse différence se situe donc au niveau de la licence, qui dure 4 ans au Japon, contre 3 ans en France.

 

Les différentes universités japonaises

Il existe trois types d’université au Japon :
– les universités nationales (国立, Kokuritsu)
– les universités privées (私立, Shiritsu)
– les universités publiques (公立, Koritsu)

 

Les universités nationales

Les universités nationales sont les plus prestigieuses au Japon et très prisées des étudiants. Il est très compliqué d’y entrer, tant les candidatures sont nombreuses : si vous n’arrivez pas très bien classé lors de l’examen d’entrée, vous devrez vous rabattre sur votre second choix.

université au Japon 東京大学 Tōkyō Daigaku

Les universités nationales les plus connues (et prestigieuses) sont sans nul doute l’université de Tokyo (東京大学, Tōkyō Daigaku) et de Kyoto (京都大学, Kyōto Daigaku). Vous les connaissez certainement mieux sous le nom de Tōdai (東大) et Kyōdai (京大) et les avez surement déjà vues dans des Drama ou films japonais.

 

Les universités publiques

Elles pourraient entrer dans le groupe des universités nationales, seulement, elles sont gérées au niveau local. Leurs réputation est équivalente à celle des universités nationales (peut être un cran en dessous), par contre certaines sont très côtés dans leurs spécialités (architecture, médecine, droit, …).

 

Les universités privées

Les plus rependues au Japon ! Plusieurs niveaux existent : certaines ont très mauvaises réputation, mais d’autres entrent tous les ans en « combat » avec les meilleures universités nationales et sont très demandées, comme Keiō (慶應義塾大学) et Waseda (早稲田大学), à Tokyo.

 

Les coûts universitaires au Japon

On est bien loin des coûts en France, dont tout le monde se plaint…

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe plusieurs coûts : l’inscription, que vous paierez une fois et les cours, que vous aurez à payer chaque année (donc minimum 4 ans).

Selon la réputation et le type d’université, il vous faudra prévoir entre 8000€ et 13000€ de frais d’inscription, puis entre 4000€ et 10000€ par an, pour les frais de scolarités (cours uniquement, il vous faudra rajouter le matériel, la nourriture, le logement…).

Bien entendu, ceci est une moyenne et il faut voir au cas par cas avec l’université japonaise, son grade et le cursus choisi.

 

Et les étrangers ?

Vous avez deux façon de rentrer à l’université, au Japon :
– L’échange universitaire
– la façon traditionnelle

 

L’échange universitaire

Il faut, comme pour tout échange, que votre université ait des accords avec une université au Japon, puis selon votre spécialité, soit un bon niveau en japonais sera requis (afin de suivre les cours), soit en anglais, pour les cours internationaux. Il vous faudra tout de même également passer un examen d’entrée, qui décidera de votre avenir dans ce projet d’échange.

 

La façon traditionnelle

Il vous faudra suivre la voie du samouraï, obtenir votre センター, passer les examens d’entrées de l’université et…

Non, en fait, vous êtes plutôt chanceux, car en tant que Gaijin, tout ceci vous est un peu simplifié : il vous faudra avoir le JLPT (niveau différent, selon l’université et la spécialité) pour entrer dans une université, plus éventuellement un examen d’entrée « spécial Gaijin ».

Ceci est du à la volonté du gouvernement de simplifier l’entrée et d’ouvrir plus de places dans les universités, aux étrangers. Par contre, n’espérez pas postuler sans avoir votre scolarité complète (12 ans) et sans BAC.

Certaines universités vous demanderons, en plus du JLTP un certain niveau au TOEIC (anglais).

Votre admission définitive dépendra également et logiquement de l’obtention de votre VISA étudiant, dont le principal motif de refus serait le manque d’argent.

Attention toute fois, les diplômes ainsi obtenu ne seront bien souvent pas reconnu en France (sauf dans le cadre de l’échange), alors si vous voulez étudier au Japon, ne le faite pas à moitié, obtenez votre diplôme sinon vous n’aurez perdu que du temps et surtout de l’argent…

 

En conclusion

Vous l’aurez compris, étudier au Japon, ce n’est pas simple, cela demande beaucoup de concession et d’efforts durant son adolescence et surtout cela coûte très cher !

Cela me fait d’ailleurs toujours doucement rigoler de voir tous ces étudiants, politiciens et parents râler sans arrêts sur le coût des universités en France, sans même chercher à savoir comment ça se passe ailleurs… S’il y a un point où l’on n’est pas à plaindre en France, c’est bien sur le coût des études !

Pour aller plus loin, si vous souhaitez vous lancer et étudier au Japon, consultez votre université, ainsi que l’ambassade du Japon en France (et de France au Japon), qui pourront vous aider dans vos démarches et vous fournir les listes des universités acceptant les échanges et/ou les étrangers.

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N'hésitez pas à y faire un tour :)

5 Commentaires

  • Ou une bourse ! Je suis entrée à l’université grâce à la bourse du ministère de l’éducation japonais. Pas de senta, pas d’échanges. Un peu une ronin donc…

  • Bonjour. Je suis actuellement etudiant en fin de 1ere annee dans une universite au japon, l’universite municipale de Kobe des langues etrangeres (神戸市外国語大学) en tant qu’etudiant permanent dans un cursus classique japonais. J’ai passe 2ans en ecole de japonais puis j’ai passe le center our etranger (日本留学試験), le JLPT N1, le TOEFL ainsi que le TOEIC puis l’exam final propre a l’universite ou j’etudie.

    Je pense qu’on est tres peu de francais dans mon cas au Japon donc j’aimerais, si besoin ou interet, donner quelques temoignages et/ou conseils.

    J’aimerais surtout, si possible, prendre contacte avec d’aurtes personnes qui sont dans mon cas histoire de se donner quelques conseils ou de se sortir quelques anecdote.

    N’hesitez pas a me joindre par mail (w.med59 AT(@) gmail DOT(.) com) ou par commentaire!
    P.S. Desole pour les fautes et les manques d’accents, j’ecris depuis un PC japonais de la bilbiotheque de mon campus.

N'hésitez pas à donner votre avis :-)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.