Critiques Film

Tu seras Sumo

L'incroyable aventure de Takuya Ogushi dans l'univers du Sumo

J’ai eu l’agréable surprise d’être contacté, vendredi dernier, par une représentante de la société Aloest Distribution, qui s’occupe de distribuer des films documentaire et qui m’a proposé de visualiser en avant première, le film “Tu seras Sumo”, qui sortira dans les salles le 13 mars prochain.

J’ai sauté sur l’occasion, car j’adore les documentaires, surtout ceux sur le Japon et qu’en plus, l’univers des Sumos m’a toujours passionné… Alors vous pensez bien, un documentaire sur les Sumos… ça ne pouvait que m’intéresser !

Mais avant de vous parler du film et de mes impression, laissez-moi tout d’abord vous le présenter et essayer de vous donner l’envie de courir dans les salles mercredi.

L'affiche du film

L’affiche du film

 

Synopsis et bande annonce du film


Takuya rêvait d’être judoka. À 18 ans pourtant, il intègre une écurie de sumo à Tokyo, poussé par son père : « il n’y a plus de  place pour toi à la maison. Ne pense même pas à échouer ! » 

Loin de ses amis et de sa vie d’adolescent branché, il est initié à son futur métier et à sa nouvelle vie, rigoureuse et traditionnelle…


“Tu seras sumo” – Bande annonce – en salles le…par Aloest_Distribution

 

Sans trop avoir l’air d’en dire, le synopsis du film au contraire nous place tout de suite dans l’ambiance du film (vous le comprendrez quand vous aurez vu le film) et est finalement un très bon résumé du film.

La bande annonce est très bien montée et si, en tant que passionné(e) du Japon, elle ne vous donne pas envie d’aller voir le film, je ne sais pas ce que l’équipe du film aurait pu faire de plus… ^^

Vous l’aurez donc compris, le film documentaire “Tu seras Sumo”, retrace la vie d’un jeune japonais, poussé a devenir Sumo par son père et suis son quotidien dans son écurie de Sumo à Tokyo.

tu_seras_sumo_takuya

Le “héro” du film

 

Quelques mots sur Takuya Ogushi

Takuya Ogushi est né le 18 octobre 1989 à Asahikawa, sur l’île d’Hokkaïdo, au nord du Japon.

À l’âge de 15 ans, il perd sa mère.

Militaire de carrière, son père se remarie deux années plus tard. Au sein de cette famille recomposée, la cohabitation est parfois difficile, d’autant que sa grande soeur, sa confidente, a déjà quitté la maison.

Très jeune, il pratique le judo ; dès le collège, il atteint un très bon niveau. 

Un influent ami de son père, Monsieur Shimada, le repère : il se trouve être sponsor de l’écurie de sumo Oshima dont l’entraîneur est originaire de la ville.

À la fin du lycée, Takuya est champion de judo d’Hokkaïdo.

Poussé par son père et par son sponsor M. Shimada, il intègre l’écurie Oshima en décembre 2007. Après son premier basho (tournoi), il reçoit, de son entraîneur, son shikona (nom de lutteur) : Kyokutaisei Takuya, qui signifie « la grande étoile du matin » (大串拓也).

L'entrainement

L’entrainement

 

Mon avis sur le film “Tu seras Sumo”

Je suis plutôt bon publique, mais à la fois assez critique sur les documentaires autour du Japon.

En premier, je dois dire que j’ai été très content de visionner un documentaire entièrement en langue japonaise sous titré en français… Trop souvent on voit des documentaires sur le Japon en français ou pire, en japonais avec une traduction française en même temps qu’une personne parle…

Bref, un premier bon point pour moi.

Par contre, la traduction est par moment, un poil trop vague / simpliste et on comprend mieux certaines expressions en japonais que traduites en  français… mais bon, cela n’arrive pas si souvent que ça, donc finalement, ce n’est pas si gênant et ça ne le sera pas pour la plupart des spectateurs.

Ensuite, la réalisation, le montage, le film en lui même donc, est vraiment très bien fait !

Je n’ai pas du tout vu passer les 1H20 du film : l’immersion produite est génialissime : on s’attache très vite au personnage principal, Takuya Ogushi et on vit ses moments de haut et de bas avec lui.

Le quotidien d’un Sumo est également très bien présenté dans le film, même si personnellement, j’aurai aimé en voir beaucoup plus sur les entraînements.

J’aurai aussi apprécié de voir que la religion shintoïste est très présente dans le Sumo et donc en voir plus sur les différents rituels.

Quand on connait un peu le Japon, on sait que c’est une société aux coutumes très présentes et importantes. Quand on connait l’univers des Sumos, on sait que ça l’est encore plus et justement, tout cela a été très bien montré dans le film et même un peu plus (je peux pas vous en dire plus, pour ne pas trop vous “spoiler” ;)).

Au final, c’est une très belle histoire, très bien filmée et très joliment contée…

Et si j’avais un seul gros reproche à faire à “Tu seras Sumo”, c’est la fin… elle m’a tellement donnée envie de connaitre la suite de l’histoire de Takuya Ogushi que j’espère vraiment qu’un jour, la suite de ce documentaire sera réalisée !

Un peu de ménage

Un peu de ménage

 

En conclusion

C’est un film / documentaire que je conseillerai à tout le monde, passionné ou non du Japon : il vous permettra de vous immerger dans la vie d’un sumo et d’en découvrir ses joies et ses peines.

Je ne connaissais pas Jill Coulon, la réalisatrice du film, mais j’ai découvert qu’elle a participé au projet “Bébé(s)”, un film documentaire que j’ai adoré et du coups, je comprends mieux pourquoi j’ai aimer “Tu seras Sumo” : on y retrouve la même qualité de travaille !

Grâce a ce film, la prochaine fois que je verrai un match de Sumo au Japon, je penserai à tout ce qu’ils ont du endurer pour arriver à un tel niveau… et pas seulement à la grosse enveloppes de billets qu’ils reçoivent après le match ^^

Alors, foncez dans les salles le 13 mars et venez me dire ce que vous avez pensé de ce film 🙂

un peu de détente

un peu de détente

préparation du combat

préparation du combat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie la société Aloest Distribution pour m’avoir donné l’accès à ce film magnifique et pour leur confiance. J’espère que cet article aura un minimum d’effet sur les entrées en salle du film, car comme d’habitude, dans le cinéma, seuls les gros films américains ou les suites françaises sont distribués dans un maximum de salles… alors qu’un film comme “Tu seras Sumo” mériterait sans aucun doutes la même diffusion que ces grosses licences…

Si vous avez d’autres perles du genre en stock sur le Japon, n’hésitez pas ^^

 

N'hésitez pas à donner votre avis :-)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.