Hiroshima Miyajima Voyages

Une balade sur l’île de Miyajima

Un de mes lieux préférés au Japon !

L’île d’Itsukushima (厳島), mieux connue sous le nom de Miyajima (宮島, « île Sanctuaire »), est une étape que je ne voulais surtout par rater en 2010, lors de mon premier « grand » tour du Japon.

À la base, cela était surtout pour observer l’une des trois plus belles vues du Japon (日本三景), avec le grand Torii dans la mer, du sanctuaire d’Itsukushima (厳島神社).

Mais faisons ensemble le tour de l’île et ensuite vous verrez si Miyajima est un lieu où il faut aller uniquement pour cela.

ile-miyajima-vue-baie-torii

Premier aperçu à la descente du bateau

 

Un peu d’histoire

L’île de Miyajima est en réalité, selon la religion shintoïste, une île sacrée.

Le sanctuaire d’Itsukushima et son Grand Torii dans la mer, sont souvent ce qui attirent les touristes, mais il ne faut pas oublier tous ces shika (cerfs japonais, souvent appelés « daims ») qui vivent en liberté sur l’île et qui, comme à Nara, ne sont pas sauvage pour deux sous.

L’île de Miyajima est jumelé avec l’île du Mont Saint-Michel, sa cousine proche 😀

ile-miyajima-tour-ile-bateau

Un petit tour en bateau ? 😮

 

La traversée et l’arrivée sur l’île de Miyajima

ile-miyajima-boutiques

Ah la foule de l’été 🙂

Miyajima étant une île, il faudra prendre la bateau pour s’y rendre (à moins que la traversée à la nage vous tente ? :o) et pour cela, plusieurs compagnies existent. Dans mon cas et pour la plupart d’entre vous, (futurs) possesseur(s) de Rail-Pass, le meilleur choix sera le ferry JR, car la traversée est incluse dans le pass.

La traversée est rapide (~10 minutes) et l’attente entre deux bateaux est plutôt courte.

Durant la traversée, vous aurez l’occasion de croiser plusieurs bateaux de pêcheurs mais surtout d’ostréiculteurs : Hiroshima et sa baie étant une région de production importante d’huîtres (c’est d’ailleurs ces huîtres qui ont repeuplés nos élevages français dans les années 70).

Une fois débarqué, vous arriverez dans un bâtiment qui ressemble fortement à une gare JR et vous voilà enfin sur l’île !

Pas compliqué de s’orienter : on suit la masse qui se dirige vers la droite, sur les bords de mers, puis on est très intelligemment guidé par la route, vers un genre de « tunnel commercial ».

Cela ressemble à une longue rue piétonne, couverte, bordée de magasins de souvenirs, restaurants et stands de bouffe.

En été, il faudra jouer des coudes, car pleine saison oblige, beaucoup de touristes s’amassent dans la rue.

Étant arrivé aux alentours de midi, c’était la bonne heure pour entamer la « visite » par un resto et de déguster un menu autour de l’huître bien sur !

ile-miyajima-repas-specialite-huitre

L’huître sous toutes ses formes 😮

Et je peux vous dire, que je suis pas un grand fan d’huîtres et encore moins d’huîtres chaudes… mais là ! Quel bonheur ! Quels goûts !
Quelque soit le type de préparation, l’huître est sublimée, parfaitement assaisonnée, pas écœurante, bref on peut en manger vraiment à s’en faire péter l’estomac !

À peine le temps de s’en remettre, que la journée continue et le début des visites va commencer.

ile-miyajima-plus-grand-cuillere-riz-monde

Ne ratez pas la plus grande cuillère à riz en bois du monde, en passant dans la rue commerçante 😀

 

Le Sanctuaire Itsukushima

Le sanctuaire d’Itsukushima existe depuis le VIème siècle, mais sa forme actuelle date de 1168 et a été financée par Taira no Kiyomori (平清盛), un ancien noble, militaire et homme d’état japonais.

Ce sanctuaire shintoïste, à l’architecture particulière, a été construit sur pilotis et constitué de plusieurs pontons, afin de protéger le statut d’île sacrée : les visiteurs n’avaient pas le droit de mettre le pied à terre, sur l’île de Miyajima. ils devaient arriver par bateau, passer sous le grand Torii et marcher uniquement sur les pontons surélevés du sanctuaire d’Itsukushima.

Le Grand Torii n’est présent que depuis la reconstruction de l’an 1168, mais celui que l’on peut admirer aujourd’hui date « seulement » de 1875.

Il mesure 16 mètres de haut et est construit sur une base de 4 pieds (les torii en ayant généralement deux), afin de mieux le stabiliser pendant les marées. Il n’est jamais restauré entièrement : seul le bois immergé est changé tous les 100 ans (technique du Sugekae, 挿げ替え).

Itsukushima-jinja-vue-maree-haute

Le sanctuaire, à marée haute

L’entrée du sanctuaire d’Itsukushima se fait en suivant le chemin du bord du littorale et Sa visite se fait assez rapidement, finalement.

Néanmoins, à marée haute, la visite et la marche sur les pontons est très agréable et vous donnera accès à un point de vu uniquement sur le Grand Torii : pile en face de lui !

Itsukushima-jinja-grand-torii

Le seigneur de ces eaux 😮

En été (et surement en avril et automne), vous aurez de grandes chances de croiser un, voir plusieurs, mariage(s) pendant votre visite, alors essayez de pas bousculer les marier uniquement pour prendre votre photo du Grand Torii 😀

Un ancien et magnifique pont traditionnel en arche est présent vers la sortie du sanctuaire. Il est fermé au public, mais je trouve qu’il est de toute beauté et plutôt pas mal conservé.

Itsukushima-jinja-ancien-pont-face

Pas très parlant de face, mais j’adore le rendu de cette photo 😀

Le tour du sanctuaire est rapide et honnêtement, il n’y a pas grand chose à voir… Je dirai que c’est à faire au moins une fois (de préférence à marée haute) mais pas indispensable à chaque visite de l’île 😉

Galerie du sanctuaire d’Itsukushima

 

Le Parc Momijidani

Le parc Monijidani (紅葉谷公園), qui pourrait être littéralement traduit en « vallée des Momiji », est l’un des plus jolis spots de Momiji du Japon !

Il s’étend de la rivière Momijidani au pied du Mont Misen et ses premiers Momiji dateraient de la période Edo.

Il fût, malheureusement, en grande partie ravagé par une avalanche déclenchée au passage du grand Typhon de 1945 : de grands travaux ont eu lieu de 1948 à 1950, dirigé par un paysagiste d’Hiroshima, qui fit tout son possible pour renforcer les sols du parc, tout en dissimulant le plus possible les bétons et divers matériaux utilisés par l’homme, par des pierres, rochers, plantations et autres végétations environnantes.

Bien sur, aucuns arbres n’a été abattus, pour respecter le caractère sacré de l’île.

parc-momijidani-pont

Continuer la visite ou se poser près de la rivière, sous le pont ? 😮

Le jour où l’on était sur l’ïle de Miyajima, il faisait vraiment très chaud et après avoir déjà pas mal marché la journée (et les jours précédents), nous ne pouvions nous avancer plus profondément dans le parc Momijidani et n’avions plus la volonté d’en faire le tour : dès la sortie du sanctuaire d’Itsukushima, pas mal de personnes jouaient et se rafraîchissaient les pieds dans la petite rivière qui traverse la ville, nous étions alors déjà atteints par cette envie… mais une fois qu’on s’est un peu enfoncé dans le parc, qu’on a trouvé un petit chemin calme et découvert une mini « crique » la décision a été rapidement prise !

parc-momijidani-chutes-eau-effet

Lieu paisible et de repos parfait !

Ni une ni deux, on se pose tranquillement sur un rocher, on enlève nos chaussures et on barbote dans l’eau : qu’est-ce que ça fait du bien, un peu de fraîcheur dans ce pays aux étés collants !

L’eau était en plus d’une pureté incroyable, je pense qu’on aurait pu la boire sans danger…

parc-momijidani-pieds-dans-eau

Repos des guerriers…

Bref, on a fini l’après-midi à l’ombre, tranquillement les pieds dans l’eau, sans parcourir la totalité du Parc Momijidani, mais honnêtement, peu importe, cela nous donnera une bonne occasion d’y retourner plus tard et surtout en automne, là où il les Momiji se montrent dans leurs vraies couleurs 😉

 

En conclusion

Nous n’avons pas fait entièrement le tour de l’île de Miyajima (le Mont Misen occuperait une bonne journée par exemple), mais cette journée à Miyajima restera une des plus belles journée passée au Japon durant l’été 2010 !

Le temps était de la partie, les visites aussi, on y mange bien, il y a pas mal de commerces, mais surtout les lieux sont vraiment magiques : les gens qui y travaillent et y habitent sont plus détendus, l’atmosphère est très agréable, les paysages sont superbes et variés (mer, montagne, forêt), bref cette île sacrée tiens vraiment bien son nom et j’espère qu’elle restera sacrée, propre et si agréable le plus longtemps possible.

Si vous allez au Japon, surtout en été, essayez de pas rater le passage d’au moins un jour sur l’île de Miyajima et croyez-moi, vous ne le regretterez pas 😉

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N'hésitez pas à y faire un tour :)

4 Commentaires

  • un joli reportage, et un merveilleux souvenir, 2 jours en août 3010, nous avons eu l’occasion d’y passer une nuit, les touristes étant partis pour la plupart, c’était magique !
    un de nos meilleurs souvenirs du Japon.

  • En effet, l’île de Miyajima semble magique, en tout cas en photo 😉
    Je retourne au Japon fin mai et cette fois-ci je vais pas mal bouger (merci le JR Pass …)
    Je compte aller à Miyajima, j’espère avoir un temps aussi beau que sur tes photos.

    • Miyajima est sans aucun doute l’un de mes lieux préférés au Japon, surtout une fois passé la marée humaine de touriste et qu’on s’enfonce un peu dans l’île

      En mai il devrait faire beau, sauf pas de cul et jour pluvieu ou alors comme on a eu cette semaine, les retombées d’un typhon qui pourtant était bien loin du côté d’Okinawa.

N'hésitez pas à donner votre avis :-)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.