Kobe Voyages

Kobe – La brasserie Sawanotsuru

Y'a pas que le bœuf dans la vie :)

En 2012, pendant notre séjour au Japon, ma femme a reçu une invitation pour le mariage d’une amie, se déroulant à Kobe.

Comme notre fils, âgé d’à peine 4 mois se trouvait avec nous, la voiture était plus pratique et c’était l’occasion de faire un road-trip de quelques jours, avec la belle famille, qui devait se rendre à Yamaguchi.

N’ayant jamais eu l’opportunité de me rendre à Kobe, j’en ai profité pour l’accompagner uniquement à la cérémonie et je me suis éclipsé avant le repas, pour faire la visite de deux brasseries de Sake de Kobe.

Le premier choix, de mon beau-père, était la brasserie / musée Sawanotsuru (沢の鶴).

brasserie Sawanotsuru kobe anciennes etiquettes sake sawa no tsuru.jpg

À travers le temps : les étiquettes des différents sake Sawanotsuru

 

Un peu d’histoire

Créée en 1717 à Nada-ku (灘区),  un arrondissement de Kobe, la brasserie Sawanotsuru est aujourd’hui l’un des plus gros producteurs de sake au Japon.

Son nom, Sawa no Tsuru, pourrait être traduit par « La grue du marais ». Il est inspiré par la mythologie japonaise et la princesse Yamatohime no Mikoto (倭比売命) qui arriva au grand Ise Jingu (伊勢神宮) sur le dos d’une grue blanche.

La brasserie Sawanotsuru produit 27 types de sake différents, distribués au Japon et exportés dans ~30 pays.

 

La brasserie Sawanotsuru

C’est un grand bâtiment historique de la brasserie qui a été transformé en musée. Vous pouvez le parcourir librement et gratuitement !

kobe-cave-a-sake-sawa-no-tsuru-plein-cuves-bois.jpg

Immenses cuves en bois, un peu comme pour le vin 🙂

À l’intérieur, c’est toute la fabrication (ancienne) du sake qui vous est présentée, avec toutes les étapes et les anciens instruments nécessaires à sa fabrication.

kobe-cave-a-sake-sawa-no-tsuru-outils-riz.jpg

Ce n’est pas un appareil de torture… en tout cas pas pour les humains 😀

La surface d’exposition est vraiment grande et vous permet de voyager, sur 2 étages, dans les différentes étapes de préparation du riz.

kobe-cave-a-sake-sawa-no-tsuru-puit-eau-pure.jpg

Le riz et une eau pure : la base d’un bon saké !

De l’eau pure et un riz de qualité sont bien entendu la base pour obtenir un bon sake, mais au vu de tous les outils, toutes les « machines » et surtout toutes les manipulations humaines nécessaires, on découvre que fabriquer du sake n’est pas de tout repos et nécessite énormément d’étapes et de savoir faire.

kobe-cave-a-sake-sawa-no-tsuru-stockage-riz.jpg

Stockage du riz pour fermentation dans une pièce très basse de plafond

 

En conclusion

Le musée de la brasserie Sawanotsuru était ma première visite d’une brasserie, ce qui m’a permis de découvrir que la fabrication du sake n’était pas de tout repos, surtout à l’époque !

Néanmoins, j’ai regretté que tout soit expliqué en japonais (il n’y a pas du tout d’anglais à Sawanotsuru) et que ce soit un peu une sorte de grand hangar sans réel parcours de visite.

La dégustation de sake, disponible à la fin de la visite, était également très pauvre, mais cela était peut-être du à la saison ?

2 Commentaires

N'hésitez pas à donner votre avis :-)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.