Kyoto Matsuri Voyages

Kyoto – Aoi Matsuri, partie 1 : Le Palais Impérial

Si vous aimez la foule et le silence, c'est fait pour vous :)

On part dans un nouveau carnet, ou encore une nouvelle saison au Japon, avec le « trip 2015 » qui aura pour début le Aoi Matsuri, l’un des plus gros matsuri de Kyoto.

Mais avant, laissez-moi juste vous introduire en quelques lignes ce voyage : 2015, l’année de naissance de notre deuxième fils et qui dit naissance, en France, dit congés paternité 😀

C’était donc l’occasion de partir un bon moment au Japon (7 semaines) afin de présenter le petit aux beaux parents et d’en profiter pour voyager un peu : 3 semaines de voyages, dont 1 semaine où j’étais seul, qui sera principalement dédiée aux gros matsuri japonais, du mois de mai 🙂

Bref, revenons à notre Matsuri et son déroulement.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-foule-places-assises

Pour vous mettre dans le bain d’un bon gros matsuri : là, ce n’est que la foule ayant réservé une place assise… Et ça s’étend sur des centaines de mètres, tout le long du parcours du défilé, à travers le Palais Impérial 🙂

 

Un peu d’histoire

Si vous souhaitez en apprendre un peu plus... Déroulez l'histoire du Matsuri Aoi, sinon passez directement à la suite 🙂
Le festival des roses trémières, l’Aoi Matsuri (葵祭) a lieu tous les ans, le 15 mai et fait parti des 3 principaux matsuri de Kyoto (avec le Gion Matsuri – 祇園祭 et le Jidai Matsuri – 時代祭).

Il est aussi appelé le Kamo Matsuri, car il est lié aux deux temples Kamo : Shimogamo Jinja (下鴨神社) et Kamigamo Jinja (上賀茂神社). 

Son origine remonte à plus de 1400 ans, sous le règne de l’empereur Kinmei (欽明天皇), durant le 6ème siècle et serait dû à une succession de catastrophes naturelles (beaucoup de pluies et de vents forts), entraînant épidémies et dégâts dans les récoltes.

L’Empereur pensant que c’était les divinités Kamo qui les punissaient, il fit envoyer ses messagers avec un cortège, afin d’organiser plusieurs actions (dont des démonstration de galop à cheval) et offrandes pour apaiser les divinités.

Petit à petit, voyant les récoltes redevenir abondantes, cette tradition du défilé et de démonstrations équestres s’est mise en place tous les ans, puis la démonstration équestre s’est transformée en Yabusame (流鏑馬), cet art japonais de tir à l’arc à cheval.

D’ailleurs, la partie équestre de l’Aoi Matsuri avait tellement de succès, que entre la fin du 7ème siècle et le début du 8ème siècle, l’Empereur Monmu (文武天皇) l’a interdite, car elle attirait trop de monde.

Il fallut attendre que Kyoto devienne capitale du Japon et la mise en place de l’ère Heian (平安時代), pour que les Dieux des sanctuaires Kamo soient réellement reconnus comme protecteurs de la ville, et surtout que le Aoi Matsuri devienne un événement Impérial annuel.

Mais suite au déclin de l’ère Heian, le festival Aoi perdit lui aussi de son éclat et même s’il traversa l’ère Kamakura (鎌倉時代) et Muromachi (室町時代), il fut stoppé pendant l’Époque Sengoku (戦国時代).

Il fut relancé une première fois en pleine période Edo (江戸時代), à la fin du 17ème siècle, mais stoppé en pleine ère Meiji (明治時代), quand la capitale (Kyoto) devint Tokyo (1869).

Seize ans plus tard, l’Aoi Matsuri a été relancé à Kyoto, grâce à l’appuie du gouvernement, qui souhaitait relancer l’intérêt pour la ville de Kyoto.

En 1944, encore une fois à cause de la seconde guerre mondiale, le défilé ne pouvait plus avoir lieu tous les ans (seuls les rituels shintoïste furent maintenu) et il ne repris qu’en 1953.

Trois ans plus tard, la tradition d’élir une princesse pour le matsuri a été instaurée et perdure encore de nos jours : Une jeune fille de Kyoto, célibataire, est élue tous les ans, afin de tenir le rôle de Saiou Dai (斎王代) .

 

Le départ pour Kyoto

L’Aoi matsuri a lieu tous les 15 mai à Kyoto, ok on a bien compris, mais l’autre chose importante a bien assimiler (d’où cette partie 1), c’est qu’il commence au Palais Impérial de Kyoto, avec un grand défilé, à 10H30, regroupant plus de 500 figurants habillés de tenues de l’époque Heian, puis il continu dans les rues de Kyoto, pour rejoindre le premier sanctuaire, le Shimogamo-jinja, à 11H20 et ensuite, le défilé reprend la route, à 14H20, en direction du Kamigamo-jinja où tout le monde arrive à 15H30.

Avant et après l’arrivé du cortège, il y a différentes animations organisées, ce qui fera l’occasion d’un deuxième article 🙂

Je suis parti le jour même depuis Komatsu, pour rejoindre Kyoto et surtout le Palais Impérial. ~2H de Thunderbird, plus le bus après, je vous dis pas à quelle heure j’ai du me lever 😮

Mais surtout, prenez-le bien en compte aussi, si vous souhaitez assister à ce festival : une fois arrivé à la gare, la foule et la queue pour prendre les bus était… Démoralisante. Bref, j’ai essayé de ruser et de prendre la bonne ligne de bus, mais celui qui arrive à la gare, pensant qu’il allait continuer un peu et revenir pour un prochain tour.

Mais manque de pot, il continuait quelques stations, allait dans la direction opposée et surtout rentrait au dépot après, sans retour à la gare !! 😀

Plus je voyais les stations passer, plus j’étais dans un quartier résidentiel et moins il y avait de personne dans le bus : J’ai fini tout seul et j’ai pris la décision de descendre à une station au pif.

Je me suis retrouvé dans un quartier désert, sans boutiques, sans map avec uniquement des grands axes et pas de piétons…

Mais je devais avoir ma bonne étoile avec moi ce jour-là, car finalement, par hasard, je suis tombé sur un station de métro et pile-poile sur la bonne ligne pour rejoindre le palais !!

Moi qui pensait arriver en retard et même rater le matsuri, je suis finalement arrivé juste, voir même un poil en avance 😀

Mais la deuxième chose à bien prendre en compte, c’est le monde sur place !!!

Aucunes places de vraiment disponibles (les meilleurs sont payantes, assises et à réserver) et encore une fois, en remontant touuuuuuuuut au bout, presque collé au Palais, j’ai pu trouver une ouverture, un coin avec un passage réservé aux photographes/tv avec un bon angle pour les prises de vues…

Ouf, beaucoup de stress mais… À nous deux,  Aoi Matsuri !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-serieux-vs-deconneurs

Eux, ils étaient moins en stress que moi 😀

 

Aoi matsuri , partie 1 : Le palais Impérial

Finalement, avec toutes ces aventures, je n’aurai pas eu trop à attendre le début du défilé et vu la chaleur qu’il faisait, c’était pas plus mal.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-debut-defile

L’ouverture du défilé, tête haute ! 🙂

 Le défilé de l’Aoi Matsuri commence avec trois cavaliers, appelés les Noshiri (乗尻), accompagnés de leurs écuyers.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-regard-au-loin-cheval

Les cheveux sont superbes

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-fonctionnaire

On dirait qu’il veut se fighter avec son éventail 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-entree-chevaux

On avait dit pas de duck face cette année !!

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-cavalier-courbe-kimono

Lui, même si ses vêtements sont superbes, il va avoir mal au dos…

Ce qui est bien dans l’Aoi matsuri (et dans les matsuri en général, au Japon), c’est que toutes les générations sont présentes et surtout il y a beaucoup de femmes, même dans des rôles où l’on pourrait s’attendre à voir des hommes (cavalières, écuyères, gardes, fonctionnaires, …).

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-jeune-servante

Les servantes n’ont pas le même prestige

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-haut-fonctionnaire-experience

Plus on a de couche de Kimono, plus on pèse !! 😀

Ensuite, c’est au tour des premiers gardes et hommes armés du cortèges d’apparaître : Archers à pieds ou à cheval, épéistes… Appelés les Kebiishi (検非違使志), en réalité, c’était un peu la police de l’époque.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-cavalier-habits-simples

Pas beaucoup protégé

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-pas-tout-neuf

Vous pensez qu’il a encore la force de lever son katana ? 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-cavalier-archer-fier

La fierté !

Sur le cheval, le capitaine, qui sait bien s’entourer de …

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-jeune-servante-eventaille

Bien maquillée, mais ces pompons…

… petites filles ! Déjà à l’époque, ils les choisissaient jeunes 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-lancier

Il en a une sacrée grande lui 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-archer-dos-carquois

Archers mais quand même avec une épée

Tous les costumes et armes qui vous voyez sont des répliques de l’ère Heian, afin de refléter vraiment la procession de l’époque.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-ecuyer-fait-la-gueule

Vous trouvez pas que l’écuyer fait un peu « Jacquouille » ? 😀

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-jeune-participante

Vous trouvez pas que …

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-jeune-servante-accessoires

ça fait un peu clown ces tenues ?

Les porteurs sont également présents, aussi bien pour des instruments de musique, que des cadeaux ou encore le coffre rempli des impôts ou équivalents de l’époque.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteur

Ça doit pas être très léger tout ça

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteur-tambour

Quel dommage de ne pas avoir de démonstration :/

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-criniere-au-vent

Les rouflaquettes à l’air

Voici qu’arrive le très sérieux fonctionnaire responsable des tunes, suivi de très près par son magot !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-fonctionnaire-pret-a-degainer

Il est dans le rôle, à moins qu’il soit vraiment contrôleur des impôts 😀

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteurs-objets-saints

Le précieux coffre !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteur-cadeau

La question digne d’un père fouras : La petite boîte est-elle plus précieuse que le gros coffre ? 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-ombrelle-pour-homme

Lui… Soit il est timide, soit il supporte mal le soleil 😀

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-coiffe-gros-plan

J’aimerai bien connaitre le sens des ces « crinières »

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteurs-tabourets

Ça tombe bien ! Je suis pas contre un tabouret ! 😀

Le responsable des chevaux « saints » continue la marche. Appelés Hashiuma(走馬), ces chevaux auraient la faculté de voir les Dieux.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-archer-cavalier-ebloui

Fierté ou trop de soleil ? 🙂

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-cheval-blanc
kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-fier-archer-cavalier-cote
kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-cheval-sans-cavalier

Et là, c’est au tour du carrosse de l’envoyé impérial. Et monsieur ne fait pas comme tout le monde. Monsieur vient en charrette (牛車) à bœuf ! Appelé Goshoguruma (御所車), décoré des fleurs, dont les roses trémières, emblème du matsuri Aoi, cette charrette est tirée par un bœuf… Énorme !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-magnifique-charette-sacree-autel

Superbe et vraiment imposante !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-gros-plan-boeuf-belle-bete

Certains l’imagineront en tranches, dans un sukiyaki 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteur-present-gros-plan

On relance l’énigme de la taille de la boîte ? 😉

Suivi des trésors impériaux et du messager de l’Empereur, une des personnes les plus importantes du cortège.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-messager-imperial

Beau gosse le cheval !

Encore quelques gardes et porteurs, avant l’un des meilleurs moment du défilé…

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-fierte kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteurs-gros-plan-protection-epaule

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteurs-offrandes kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-protecteurs-katana

… le défilé des femmes ! 😀

C’est cette partie qui envoie vraiment du lourd, aussi bien en costumes, qu’en maquillage et accessoires.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-femme-servant-ombrelle-japonaise

Je veux bien d’une cuisinière comme ça 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-jeune-fille-kimono-servant

L’éventail pour refroidir le riz ?

Bon, on parle du Japon et surtout de temps anciens, donc la plupart des femmes étaient servantes, cuisinières ou s’occupait de tâches ménagères, mais plus l’on avancera dans le cortège, plus les rangs occupés seront haut.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-gros-plan

On retrouve un peu le même type de maquillage que les Maiko

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-superbe-kimono-rouge

Une kimono qui envoie du pâté !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-serieuse

Sérieuse, puis…

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-petit-sourire

… Enfin un petit sourire 🙂

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-servante-gros-plant

Le titre de « cuisinière » peut-paraître bas, mais quelle cuisinière de nos jour, aurait son serviteur ? 😀

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-femme-kimono-sublime

Une belle Nyoju (女嬬)

Les beaux accessoires du défilé de l’Aoi Matsuri étaient sans nul doute, pour moi, les Furyugasa (風流傘) : cet sorte de grosse ombrelle, à long manche, ornée de fleurs au sommet.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-fleuri-porteur-ombrelle-japonaise-papier-wagashi

Cette jeune femme dégage quelque chose de très sympa 🙂

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-furyugasa-enorme-fleuri-roses-multicolores

Certain Furyugasa sont…

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-ombrelle-japonaise-fleuri

ah ces kimono… 🙂

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-fleurs-cerisier-sakura

Ah quand même ! Un peu de sakura …

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-furyugasa-enorme-fleurs-jaunes

… vraiment immenses !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-branches-feuilles-momiji

… Et de momiji 🙂

Après cette introduction féminine, c’est au tour de la star du jour de faire son entrée : la Saiou Dai ! Élue parmi les jeunes femmes célibataire de Kyoto, la « miss » 2015 était Yusa Shirai, une hôtesse de l’air, habituée à garder le sourire 😉

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-saioudai-elue-2015

Elle a bien le sourire 🙂

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-saioudai-porteurs-plan-large

Son armée de porteurs

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-petite-fille-bouche-en-coeur

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-saioudai-gros-plan

Un petit gros plan

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-petite-fille-concentre

Derrière la miss Saioudai, ce sont des femmes cavalières, les Munanori (騎女), chargées des rituels aux sanctuaires Kamo.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-muna-no-ri-onna-fiere

Quatres épaisseurs de Kimono, ça commence à devenir sérieux

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-muna-no-ri-onna-cheval-ecuyere

La grâce à cheval !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-muna-no-ri-onna-cote-gros-plan

Puis, le retour des Nyoju,  suivis de musiciens et de servantes un peu spéciales.

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-ondulant-yeux-fermes

C’est tellement dommage qu’elle ferme les yeux… :/

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-tissu-ondulant

Elle est trop belle ! 😮

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-fleurs-multicolores

Le vent donne un bel effet

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-nyoju-furyugasa-kimono-gros-plan

Et quel maquillage !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-muna-no-ri-onna-gros-plan

Petit sourire malicieux 🙂

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-porteurs-instrument-musique

Ça c’est un beau « taiko » !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-fonctionnaire-responsable-comptabilite-porteurs-instrument-musique

Le rapport entre musicien et comptabilité ? 😮 (en rouge, le chef comptable)

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-saioudai-servante

Mais arrêtez de fermer les yeux !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-saioudai-servante-gros-plan

Regardez-moi ce kimono et ces accessoires…

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-defile-femme-saioudai-servante-sourire-eventail

Ma préférée ! Elle est trop dingue 😮

Ces servantes de haut rangs, appelées Uneme (釆女), sont vraiment les plus belles de tout le défilé, limite plus que la princesse et vraiment mes préférées !

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-charette-branches-cerisier-sakura

Le même que le 1er, décoré de rose trémières

kyoto-aoi-matsuri-palais-imperial-charette-boeuf-papy-content

Lui, il a l’air content 😀

Et enfin, une nouvelle charrette à boeuf, marque la fin de la procession, qui aura duré une bonne heure.

 

En conclusion

Beaucoup de monde pour ce Aoi matsuri, mais surtout… Putin qu’est-ce qu’on se fait chier !!

Alors ok, les costumes sont superbes, les maquillages, les ornements, les fleurs, les filles (!!! :D), mais quand même, il y a zéro ambiance, limite tout le monde tire la tronche… On est vraiment pas dans l’ambiance chaleureuse d’un matsuri japonais de quartier ou même d’un gros matsuri à Tokyo, par exemple.

J’imagine que c’est pour coller au plus près de l’époque Heian, pour garder le côté sérieux et shintoïste de cette procession, mais quand même… Tout le long du défilé, il n’y a pas un bruit, pas de musique, même le public est calme.

Donc oui, l’Aoi matsuri est un beau matsuri, mais le voir une fois, ça me suffit !

À moins que l’on découvre une meilleure ambiance dans la deuxième partie à venir, aux sanctuaires ? 🙂

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N'hésitez pas à y faire un tour :)

3 Commentaires

N'hésitez pas à donner votre avis :-)