Kyoto Matsuri Voyages

Kyoto – Aoi Matsuri, partie 2 : Le Sanctuaire Shimogamo

Vous aimez les cheveux et les bâtons ? :)

Continuons le « trip 2015 », avec la suite de l’Aoi Matsuri (葵祭) et la partie du Festival qui se déroule dans le Sanctuaire le plus ancien de Kyoto (京都市), le Shimogamo-jinja (下鴨神社).

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, je l’ai déjà visité durant ma première visite de Kyoto, en été 2010 et je pensais en avoir fait un article.

Mais en reprenant les photos, je comprends pourquoi je ne l’ai pas fait : Comme d’hab., il était en plein travaux 😀

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-jeu-couleurs-bois

Un peu de poésie

 

Rejoindre le Shimogamo-jinja

Vous imaginez bien la foule de n’importe quel Matsuri au Japon.

Celui-ci ne fait pas exception, voir il est peut-être pire : Ce n’est pas un endroit qui est surchargé, mais trois (Le Palais Impérial, le Sanctuaire Shimogamo et le Sanctuaire Kamigamo) et en plus, la circulation dans Kyoto est bien perturbée avec le défilé qui rejoint les deux sanctuaires : policiers un peu partout, rues barrées, bref mieux vaut éviter la voiture ce jour-là.

Après m’être extirpé du palais impérial, deux solutions s’offraient à moi : Suivre le défilé à pieds pour rejoindre le Shimogamo-jinja ou bien les devancer en bus.

Finalement, j’ai choisi un mix des deux : rejoindre un bus un peu plus loin (trop de monde aux alentours du Palais) et me rendre tranquillement au sanctuaire Shimogamo.

J’ai quand même mis un peu plus de 35 minutes et une fois arrivé, j’ai profité d’un Kombini proche pour chopper 2 ou 3 trucs rapides à manger.

J’ai pu rentrer sans trop de difficulté, mais juste à temps : l’entrée principale est fermée pour l’arrivée et le départ du défilé…

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-petit-autel

On dirait que c’est désert, non ? 😮

 

Juste avant le début des joutes

J’ai fait rapidement le tour des lieux, ou plutôt de la « piste » : En effet, une longue piste en terre est aménagée sur le chemin menant au sanctuaire et des cordes en délimite les accès.

Bien entendu, beaucoup de japonais étaient déjà là, le long de cette piste, sans doute depuis plusieurs heures, afin de réserver leurs places (vous savez, avec ces bâches par terre, bien souvent avec un sac à main ou un smartphone qui traîne, histoire de dire que c’est réservé :D).

Il y a également pas mal de stands de nourriture, les même que l’ont trouve dans la plupart des matsuri (brochettes, karaage, …).

En m’avançant quasiment à moitié de piste, j’ai pu me trouver une place au 1er rang et… c’était parti pour l’attente ! 😮

J’ai pu discuter avec plusieurs personne en attendant et surtout une jeune fille, qui arrivée 15 minutes avant le début des courses, a jouer de son charme pour s’incruster à côté de moi…

Je suis plus un jeunot, ça se voit arriver à 10km ce genre de comportement, mais comme il y avait de plus en plus foule et qu’il restait de la place, je lui est tout de même proposer de rester là.

Sans le savoir, c’était pratique, car elle était d’origine chinoise et nous n’entendions très mal les annonces en japonais, mais très bien celles en chinois 😀

Donc grâce à elle, j’ai pu savoir qu’il y avait un peu de retard et quand les premiers chevaux allaient enfin s’élancer !

Nous avons aussi été rejoint par une japonaise, qui a repris l’occupation de sa bâche, bien fière comme une vraie « Kyotoïte »… Enfin, jusqu’au moment ou tout en panique, elle s’est rendu compte qu’elle avait une araignée sur la tête : j’ai été son héro pendant 18 secondes, en lui enlevant le monstre.

Faut bien s’occuper, quand on attends plus d’une heure trente à quasi 30°C… 😮

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-mini-defile-participant

L’arrivée des champions 🙂

 

Aoi Matsuri, partie 2 : Le Sanctuaire Shimogamo

L’Aoi Matsuri reprend au Shimogamo-jinja, quand les figurants du défilés arrivent au sanctuaire : Pour ceux à pieds, c’est la pause, pour les cavaliers et les chevaux, c’est le moment du spectacle 🙂

Ces « joutes » à cheval sont appelées Soumenogi (走馬の儀) et elle consistent à s’élancer à plein galop, tout en pointant un bâton derrière, sur le côté et devant.

J’en pas bien compris l’intérêt de se « pointage » de bâton, mais avec la vitesse, c’est tout de même très spectaculaire !

Mais laissons parler un peu les photos pour mieux vous montrer cette partie de l’Aoi matsuri 😉

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-baton-tendu-arriere

Le cavalier s’élance, puis bâton en arrière !

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-pleine-vitesse

À pleine vitesse, bâton en avant !

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-plein-galop

À mi-chemin, bâton pointé sur le côté, vers le public !

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-plein-galop-cote-baton-pointe

Ça doit pas être évident avec ce costume

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-plein-galop-dos

Le voilà passé, toujours avec le regard et bâton en arrière : pleine confiance dans le cheval

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-fierte-participant

Après être passés par petits groupes, ils retournent tranquillement …

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-jeune-participant

… au début de la piste, afin de s’élancer à nouveau !

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-plein-galop-baton-bien-droit

Et ils repartent de plus belle !

kyoto-aoi-matsuri-sanctuaire-shimogamo-jinja-cavalier-plein-galop-bien-droit

Encore plus vite !

 

Le Soumenogi en vidéos

Pour essayer de mieux vous faire ressortir la vitesse et le maniement du bâton de cette discipline, voici deux courses en vidéos.

Je vous ai également préparé un petit montage résumant la visite du Simogamo-jinja et toutes les « courses » du jour 🙂

 

En conclusion

Les festivités au sanctuaire Shimogamo sont assez sympa, le lieu est bien ombragé, ce qui fait plaisir quand on attend longtemps 😀

Bon après, très honnêtement, il n’y a rien d’extraordinaire non plus, vous pouvez y passer rapidement sans attendre comme moi, regarder deux ou trois passage et profiter des stands du matsuri et surtout du sanctuaire en lui même, qui est très agréable, moins fréquenté que la « piste » et très bien rénové.

Et les spectacle en son centre vous montreront un autre aspect du Japon et de ses matsuri 🙂

Je n’ai pas eu le courage ensuite d’aller rejoindre la troisième partie de l’Aoi matsuri, qui se déroule au sanctuaire voisin, le Kamigamo-jinja (上賀茂神社), mais je suis retourné tranquillement à la gare de Kyoto, pour faire 2/3 courses et une pause fraîcheur avec un petit dessert glacé au matcha du coin, avant de prendre mon Shinkansen direction Tokyo, où je vous emmènerais prochainement pour un autre gros Matsuri 😉

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N'hésitez pas à y faire un tour :)

3 Commentaires

N'hésitez pas à donner votre avis :-)