Taitō Tokyo Voyages

Tokyo – L’immense parc de Ueno

Le cadeau impérial

Le parc de Ueno (上野公園) est situé, comme son nom l’indique, dans le quartier de Ueno à Tokyo, tout proche de la gigantesque gare du même nom (la gare de Ueno :o).

C’est le plus grand et plus anciens parc de Tokyo avec ses 62,6 hectares. Et ça, vous le sentez tout de suite, dès l’entrée : il faudra beaucoup marcher et faire vite si vous voulez tout visiter en une (demi) journée !

Parc de Ueno Tokyo

Large entrée donnant le ton

Par contre, je vous préviens de suite, ne soyez donc pas choqués lors de votre visite de ce parc : il y a énormément de sans abris ! Vous n’en verrez pas (beaucoup) dans les rues de Tokyo, contrairement à Paris, mais vraiment une grande parties sont réunis ici.

Mais pas d’inquiétude, là encore, au Japon, la plupart des sans abris travaillent et à moins de venir tôt le matin ou tard le soir, vous apperceverez que leurs « maisons ». De plus, les rares que vous croiserez ne sont pas du tout envahissant et pas du genre à sauter sur le touriste.

 

Un peu d’histoire

Le nom Officiel du parc de Ueno est Ueno Onshi Koen (上野恩賜公園), car le terrain actuel du parc, a été fait cadeau à la ville de Tokyo en 1924, par l’empereur Taisho Tenno (大正天皇), mieux connu en occident sous le nom de Yoshihito (嘉仁) et père du très connu Hirohito (裕仁).

Mais ce terrain a une autre histoire, encore plus lointaine, à l’époque du Shogunat Takugawa : il fut l’emplacement du gigantesque temple Kaneiji (東叡山寛永寺円頓院), avec 36 bâtiments, pagodes et temples.

Le but de cet énorme « complexe » était de protéger le Château d’Edo sur flan du  Nord-Est.

Tout ou presque (seul une pagode et le bâtiment principal perdurent) a été détruit pendant la Guerre de Boshin (戊辰戦争), marquant la chute du clan Takugawa, la fin du Shogunat et le retour de l’Empereur au pouvoir.

 

La visite du parc de Ueno

Comme je le disais en introduction, le parc de Ueno est vraiment grand… et si vous voulez le visiter en entier, prévoyer la journée ou au minimum un bon après-midi bien speed !

Moi même, en un après-midi, je n’ai pas pu tout voir et j’ai du faire des impasses (surtout sur les musées).

On va donc faire le tour ensemble de ce que j’ai pu voir dans ce parc, qui part moment, s’avère assez « labyrinthique ».

Pas loin de l’entrée (côté Gare de Ueno), vous tomberez nez-à-nez avec une statue d’un « papy en robe de chambre avec un chien », admirée par sans doute quelques japonais.

Parc de Ueno

Le dernier Samouraï, le VRAI !

Si vous avez un(e) ami(e) japonais(e)… ne lui faites pas la même description que moi… (je m’excuse d’ailleurs, auprès des japonais, pour cette humour :o)

Cette statue, très importante aux yeux des japonais (ils sont allés jusqu’à refuser sa destruction, après la seconde guerre mondiale, malgré une demande des USA…) représente Saigo Takamori (西郷 隆盛), un Samouraï japonais très connu pour s’être opposé au régime du Shogunat (ce qui lui valu pas mal d’ennuis).

Il fut l’un des leader de la Guerre de Boshin, un des meneurs de la révolution de Meiji, qui a fait parti de ceux qui ont permis la victoire et le retour de l’Empereur au pouvoir au Japon.

Mais c’est ce qui lui coûta également la vie et eut pour conséquence la fin des samouraï : le retour du règne de l’Empereur marqua la modernisation du Japon, qui eu pour conséquence la naissance d’une armée moderne (armes, poudre, navires, …).

Malgré son retour chez lui, sa région sous le contrôle de son Clan, la rébellion de Satsuma en 1877, vu la victoire de l’empereur contre les « rebelles » (ça fait un peu Star Wars là non ? ^^).

Blessé pendant le conflit, il décida de mourir la tête haute, en « bon » samouraï, par Seppuku.

Cette défaite provoquera une fois pour toute la fin des Samouraï et lui valut le surnom du Dernier des Samouraï.

Parc Ueno

À la fois étrange et sympa d’avoir si proche deux concept totalement éloignés : Shogunat (tombe shogitai) contre Empereur (statue Saigo Takamori)

Après cet interlude historique (dormez pas, ça dure encore un peu… :D), revenons à la visite : non loin de la statue de notre ami Samouraï, vous trouverez une tombe (ça a pas l’air très entraînant le Parc de Ueno, mais vous verrez après c’est plus sympa après :o), dédiée à l’armée des Shogitai (彰義隊) : l’élite du Shogunat.

Cette armée d’élité, tomba en 1868, en même temps que le temple Kaneiji, durant la Guerre de Boshin.

Parc Ueno Tokyo

Un temple qui vous fera du bien en été : Le Kiyomizu Kannondo

Poursuivons notre chemin, avec le temple Kiyomizu Kannon-do (清水観音堂) : fondé en 163 et déplacé sur son site actuel en 1698, il appartenait au temple Kaneiji.

Inspiré par le magnifique Kiyomizu Dera de Kyoto, il en reprends les principaux traits, mais en beaucoup plus petit.

Parc de Ueno

Prolongement du temple avec un joli jardin

Le Kiyomizu Konnondo est dédié à Senju Kannon (千手観音), déesse de la miséricorde, c’est peut être pour ça qu’il a résisté dans le temps à tous les conflits, dont la guerre de Boshin et les bombardements de la seconde guerre mondiale, ce qui a fait de lui un des plus anciens temple de la capitale nippone !

Vous en ferez rapidement le tour vu sa taille, mais ça reste une halte intéressante qui vous donnera un avant goût du Kiyomizu Dera.

Parc Ueno

La grande Place du parc Ueno, lieu de plusieurs manisfestation

Vous passerez ensuite sans doute par la grande place, lieu central du Parc Ueno, très souvent fréquenté par des artistes de rues (clown, danseurs, jongleur, chanteurs, …) les week-ends.

Vous aurez le choix de vous orienter vers un des 3 musées du Parc Ueno (le Musée national de la Nature, Musée national d’art occidental, et des Sciences de Tokyo et national de Tokyo)  depuis cette place ou encore de vous rendre au Zoo de Ueno (14,3 Hectares, +10.000 animaux de 900 espèces, dont des pandas) ou, tout comme moi…

Parc Ueno Tokyo

Pas d’erreurs, on ne s’est pas téléporté à Kyoto, on est bien toujours dans le parc de Ueno 😉

… aller en direction du Sanctuaire Hanazono Inari (花園稲荷), également appelé le Gojoten Jinja ( 五條天神社).

On ne peut pas rater son entrée marquée par un énorme Torii en pierre, suivi d’une allée de mini torii en bois rouge. On se croirait un instant avoir été téléporté directement à Kyoto, au sanctuaire Fushimi Inari (伏見稲荷大社) !

Passer dans cette petite allée a quelque chose de magique, de très apaisant, on ne se croirait pas du tout en plein milieu de Tokyo…

Parc de Ueno

La porte des étoiles est finalement en paille et en plein coeur de Tokyo 😀

Au bout du chemin, vous découvrirez une nouvelle façon de prier dans un sanctuaire : la prière à la Stargate ! Passez dans l’anneau et vous serez en un instant transporté sur la planète EDO.

Parc Ueno

le Sanctuaire Toshogu et toutes ses lanterne

La prochaine étape nous fera faire un stop au sanctuaire Toshogu et… une sacrée bonne blague japonaise !

Vous connaissez la blague de… « je fais des travaux, je met une superbe bâche taille réelle d’un bâtiment et je regarde les touriste aller tout au bout de l’allée, croyant trouver et visiter le Sanctuaire Toshogu » ? C’est une des meilleures blagues au Japon et ça marchera pour tout ce qui est travaux :p

Parc de Ueno Tokyo

Avouez que ça fait hyper réel… ? ^^

Sinon, pour parler un peu de ce sanctuaire, il fait parti des sanctuaire de type Tosho-gu (東照宮), qui sont dédiés à Tokugawa Ieyasu (徳川家康), le fondateur du Shogunat des Tokugawa.

C’est un type de sanctuaire très présent au Japon, qui en compte un peu plus d’une centaine. Leurs architectures est très reconnaissable aux multiples couleurs et aux décorations très riches / surchargées.

Un des sanctuaire Toshogu les plus célèbres est sans nul doute celui de Nikko ! (on en parlera bientôt ;))

Parc Ueno

Proche de son lieu de prédilection : l’étang Shinobazu

Bref, après cette déception sur l’humour japonais, on arrive déjà au dernier lieu visité : Le Temple Bentendo (弁天堂).

Dédié à Benten (également appelée Benzaiten), c’est la déesse du bonheur,  de la sagesse, de la richesse, et de la musique, rien que ça ! Il y a beaucoup de temple Benten à travers, la plupart proche d’un point d’eau, car notre Déesse est également la personnification de la rivière (si une rivière était humaine, ça serait elle :o).

Parc Ueno

L’étang Shinobazu, le paradis des nénuphar

Et dans notre cas, au Parc de Ueno, le point d’eau est l’étang Shinobazu (不忍池).

Plutôt imposant, il regorge de nénuphars en été. Comme souvent à Tokyo, la vue est assez surréaliste, avec un coin de verdure, un bâtiment datant de plusieurs siècles et le tout, entouré de buildings qui nous rappel bien notre époque.

 

En conclusion

J’aime beaucoup le quartier de Ueno, c’est à la fois un quartier ancien, qui a su se moderniser et évoluer, pour devenir aujourd’hui un des points centrale de la capitale et le Parc de Ueno est tout à fait à l’image de son quartier.

Le parc de Ueno est pour moi un des lieux à ne pas rater à Tokyo !

De part sa taille et ses activités, vous pourrez même y passer plusieurs journées.

De plus, ce parc vie et se transforme au fil des saisons, il sera ainsi vraiment très visité au printemps pour ses cerisiers et les Hanami et verra sa place très souvent très animé par des artistes de rues.

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N’hésitez pas à y faire un tour :)

3 Commentaires

N'hésitez pas à donner votre avis :-)