Taitō Tokyo Voyages

Tokyo – Le temple Sensoji, l’âme d’Asakusa

Le quartier qui pu le matin ?

Tokyo est très souvent la première ville du Japon visitée avec les quartiers de Shibuya, Akihabara et Harajuku.

Mais c’est sans doute la ville qui divise le plus les amoureux du Japon en deux grand camps : les amoureux du côté High-tech / Otaku / fashion et les amoureux du côté traditionnel du Japon.

Le quartier d’Asakusa et son temple, le Sensoji (金龍山浅草寺, Kinryū-zan Sensō-ji de son nom complet), fera plutôt le bonheur de cette deuxième catégorie… mais pourra également, selon votre chance, réveiller les amoureux de la première catégorie (vous verrez un peu plus tard pourquoi, sur les photos :))

Temple Sensoji Asakusa Tokyo

Un des emblèmes du quartier d’Asakusa : la « crotte » en or 😮

 

Un peu d’histoire

Le Sensoji est le temple le plus ancien de Tokyo.

Sa légende est particulièrement intéressante et prend place en mai 628 (période Yamato – 大和時代) : à cette date, nous sommes en plein dans le règne de la première femme nommée Impératrice du Japon : Suiko Tennō (推古天皇).

C’est donc le 17 mai de l’année 628, que deux frères, Hamanari et Takenari Hinokuma, durant une partie de pêche dans la rivière Sumida,  remontèrent dans leurs filet une statue de la Déesse Kannon.

Le seigneur du village de l’époque, Hajino Nakamoto, appris la trouvaille des deux frères, alla à leurs rencontre, tomba sous le charme de la statuette et fit serment à Bouddha.

Il alla même jusqu’à convertir sa maison en temple, dédié à la Déesse Kannon, afin que tous les villageois puissent venir la vénérer.

C’est quelques année plus tard, en 645 que le temple Sensō-ji fût terminé. Sa renommé grandissait rapidement, aidée par le bon développement que le quartier d’Asakusa connaissait.

En 1649, le dévouement de ces trois hommes fut récompensé par le shogun Tokugawa Iyemitsu (徳川 家光), qui fit ériger le sanctuaire Sanja-sama (三社様, « Sanctuaire des Trois Divinités »), également appelé le Sanctuaire d’Asakusa.

Temple senso-ji Asakusa Tokyo

Attention à vous ! Ils vous guettent, vous traquent pour… un tour de pousse-pousse ! ^^

 

La visite du temple Sensoji

Ce qu’il faut savoir, avant de se rendre au temple Sensō-ji, c’est que c’est un « poi » (point d’intérêt… y’a un mot cool en français pour dire ça ? :o) très visité à Tokyo… et vous pourrez le constater sur les photos : il y a énormément de monde, touristes étrangers comme japonais, qui le visite.

Même dans la semaine, c’est très rempli… prévoyez donc de jouer un peu des coudes et d’attendre 3H pour un champs libre pour une photo ^^

L’entrée principale du temple se fait par la porte Kaminarimon (雷門), la porte du tonnerre, mais rien ne vous empêche d’emprunter  les entrée annexes et plus discrètes en contournant par la droite ou la gauche, cette porte.

Temple Sensoji Asakusa Tokyo

Kaminarimon, la porte du tonnerre qui donne le ton pour l’entrée 😉

Cette énorme porte supporte une non moins impressionnante lanterne japonaise, qui est devenue au fil du temps, un des signes distinctif les plus célèbres du quartier (pour les plus curieux, vous trouverez une photo de ce qui se cache sous cette énorme lanterne… ;))

La visite continue ensuite avec Nakamise-dōri (仲見世通り), une grande allée commerçante, qui contient vraiment beaucoup de petits stands, tous avec leurs minis lanternes.

Vous trouverez un peu de tout en vente là-bas : un bon paquet de souvenir du coin, des bibelots  des articles de cuisines, du tissu japonais, des kimono, des jouets, … et pas mal de stands de nourriture également (on est au Japon oh ! ).

Temple senso-ji Asakusa Tokyo

Le monde et la largeur de l’allée Nakamise-dori vaforisera vos rapports humain au Japon 😀

Si vous êtes curieux, vous avez maintenant passé pas moins de 3 heures à éplucher les stands un par un… À vous maintenant la suite de la visite du Senso-ji, avec… tindin : La porte Hozomon (宝蔵門) que l’on pourrait traduire par la « Porte de la salle aux trésors » ! Rien que ça !

À vous le trésor alors ! C’était donc pour cela tout ce monde… chacun voulait sa part du trésor ! 🙂

Plaisanteries à part, la porte Hōzōmon est vraiment magnifique, imposante avec ses 3 gigantesque lanternes (impeccablement propre, à se demander si Mr Propre passe par ici toutes les nuits) et on commence à mieux comprendre pourquoi on visite ce lieu.

Temple senso-ji Asakusa Tokyo

C’était donc ça le trésor !

Après l’avoir traversée, il va falloir à nouveau jouer des coudes (ou patienter :D) afin d’approcher le fameux brûleur à encens du coin : il est dit que si vous dirigez la fumée d’encens vers une partie de votre corps, malade, elle guérira !

C’est bien pour ça qu’il faut jouer des coude ! C’est la cible privilégiée de tous les « baba » / « jiji », qui retrouvent une seconde jeunesse en se pressant autour du brûleur.

Il est d’ailleurs amusant de voir une bonne partie des gens, diriger la fumée vers leur tête… serait-ce donc la partie défaillante de leur corps ? 😀

Temple Sensoji Asakusa Tokyo

Sus aux démons ! Je l’aurai ma fumée magique !

Derrière se cache le hall principal (本堂), lequel, vous pouvez commencer à le deviner sur la photo, était en travaux durant l’été 2010…

Encore une fois… comme 80% de mes visites au Japon, c’est en travaux, rénovation, voir carrément reconstruction… Ils sont fous ces japonais ! (comme dirait notre ami Obelix)

Temple senso-ji Asakusa Tokyo

La bâche de construction au Japon, c’est du costaud !

L’intérieur, comme d’habitude, est très limité d’accès et se visite très vite.

Heureusement, une pagode de cinq étage n’est pas très loin et était en « bonne santé » à l’époque. En plus j’allais bénéficier d’un petit bonus pour la photo :

Temple senso-ji Asakusa Tokyo

La pagode et une lolita de passage : beau contraste 😉

Et une bonne touche fashion également croisée sur le chemin du retour :

Temple senso-ji Asakusa Tokyo

La fille du Capt’ain Igloo ?

Vous commencez à comprendre pourquoi je disais que les fans du côté otaku /fashion / cosplay pourraient aussi trouver leurs bonheurs au Sensoji ? 🙂

 

Et la bouffe dans tout ça ?

La visite du Senso-ji a en plus le (très) bon côté de vous mettre à disposition, comme je le disais avant, quelques stands de nourritures dans son allée commerçante, mais également tout près des restaurants, salons de thés et autres stands de grignotages.

Pour notre part, nous avons profité après la visite d’une bonne pause dans un restaurant / salon de thé qui proposait quasiment que des plats de Tofu.

Vermicelles de soja

Vermicelles de soja

Tofu et Yuba

Tofu et Yuba

Vous trouverez également, tout au bout de l’allée commerçante, un petit fabriquant de Momiji Manju (もみじ饅頭), enfermé dans sa boîte en verre et qui fabrique, devant vos yeux, cette sucrerie très appréciée des japonais.


Une vidéo d’illustration, avec une jeune fille bien casse-pied…

 Le Senso-ji et ses alentours regorge également d’Agemanju (揚げ饅頭), des Manju grillé, une spécialité du coin. N’hésitez donc pas à bien vous en remplir l’estomac, vous n’en trouverez pas partout sur Tokyo 😉

Et LA tuerie du coin à tester, c’est sans conteste la patate douce frite et caramélisée : appelée « la patate d’université » (Daiguku Imo – 大学芋). Vous en trouverez dans les stands de l’allée Nakamise-dōri, ainsi que dans les rues adjacentes,  toutes proches du Senso-ji.

 

En conclusion

Bien que le temple Sensoji soit souvent surpeuplé, il n’en reste pas moins un des incontournables à Tokyo, sauf si bien sûr pour les têtus, venus au Japon et à Tokyo uniquement pour les quartiers jeunes & branchés.

Mais pour moi, Asakusa et Ueno, les anciens quartiers de Tokyo, sont vraiment mes préférés et c’est toujours dans le coin que j’aime prendre un hôtel (ou une weekly mansion) et je conseille vraiment à tous le monde, attirés ou non par le Japon traditionnel, de se rendre au Senso-ji.

Comme souvent, le Senso-ji est particulièrement beau de nuit, essayez donc, si cela vous intéresse, de planifier votre visite en fin d’après-midi.

Je le répète très souvent : la nuit tombant vite au Japon, vous pourrez ainsi en profiter de jour et nuit 🙂

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N’hésitez pas à y faire un tour :)

4 Commentaires

N'hésitez pas à donner votre avis :-)