Articles Japon Hébergement Nikko Tochigi Voyages

Ryokan : mode d’emploi et repos à Nikko

Nikko et ça repart...

Comme je vous en parlais lors de mon précédent article sur Nikko (日光), ma halte à Nikko avait pour but de visiter ses sanctuaires et temples, mais également de faire une bonne pause, dans un bon Ryokan, avec un bon repas et surtout un Onsen : après 10 jours de vadrouilles sur Tokyo en plein été… y’a pas à dire ça fatigue !

Ryokan

Le plafond de la salle de réception du Ryokan Seikoen, à Nikko

 

Le Ryokan

Commençons pas la base et donc un rappel sur le Ryokan (旅館) : pour ceux qui n’en ont encore jamais entendu parler, le Ryokan, souvent traduit comme « Auberge », est en gros un type d’hébergement traditionnel japonais.

Par traditionnel, on entend une chambre avec des tatamis, une table basse (chauffée ou non selon la saison), des portes coulissantes, un salon privatif (selon le type de chambre), un futon pour couchage et des bains publiques (les fameux Onsen), le tout regroupé dans une magnifique bâtisse en bois.

On pourrait dire que c’est la base d’une chambre traditionnelle et d’un Ryokan.

Je n’ai pas parlé de salle de bain, car normalement, il n’y en a pas, un Onsen étant présent soit dans l’hôtel, soit tout proche.

Ça, c’est, ou plutôt c’était, le Ryokan au Japon.

De nos jour, le Ryokan a évolué, pour répondre à la demande de plus en plus « occidentalisante » des japonais, mais également pour répondre aux touristes :

  • La plupart des Ryokan vous proposeront donc une salle de bain dans votre chambre japonaise, malgré la présence de bains publiques.
  • Un Ryokan n’est plus forcement une magnifique auberge en bois : la plupart sont des monstres de bétons
  • Des chambres occidentales sont disponibles et plus chères
  • Ils sont présents partout et pas uniquement dans les régions à Onsen
  • Les repas et services ne sont pas inclus dans la chambre de « base »

On peut voir cela de 2 façons : regretter la perte du charme de l’ancien ou bien avoir aujourd’hui à disposition deux choix :

  • Vouloir passer un bon moment dans un hôtel traditionnel sans trop dépenser et avoir le choix
  • Avoir les moyens, y mettre le prix et profiter du luxe traditionnel du Japon

Les Ryokan de nos jours pourraient presque être comparés au système des avions : on est au même endroit, mais pas dans la même classe…

Mais attention, je fais un peu le « râleur » sur le système et les prix, souvent, très chers des Ryokan, mais on trouve encore de nos jours, beaucoup de Ryokan dans les coins plus reculés du Japon, moins touristiques, qui restent très bons en terme de prestations et surtout très bon marché !

D’ailleurs, il est souvent intéressant de comparer les prix d’un hôtel « normal » et d’un Ryokan « normal » : très souvent, en formule tout inclus d’un Ryokan, vous serez à prix égal (ou légèrement supérieur), voir moins cher qu’un hôtel de type occidental, avec en plus un, voir deux repas inclus et des bains : cela se vérifie très souvent, mais n’est malheureusement pas aussi accessible aux étrangers qu’une réservation sur internet via des sites comme Booking.

 

Les navettes

Le Ryokan, comme tout hôtel au Japon, peut avoir une navette gratuite qui passe vous prendre à la gare et vous y ramènera lors de votre départ.

C’est très pratique, ça vous fera économiser un taxi, un bus ou un train, mais c’est très souvent réservé aux complexes un peu éloignés de la gare.

C’est un service peu connu des étrangers, préférant logiquement réserver près des gares ou transports, mais essayez d’y penser, car les établissements loins des gares sont souvent moins chers 😉

Pensez également à vous renseigner à l’avance, car selon les navettes, les horaires sont fixes ou il faut téléphoner à l’hôtel / Ryokan.

 

Quelques règles et informations

Dès l’entrée et très fréquemment dans les Ryokan, il faudra vous déchausser : la réception sera souvent surélevée ou démarquée, vous indiquant alors qu’il faut laisser vos chaussures dans un casier.

Vous vous sentirez ainsi plus proche de votre hôte en chaussettes et à l’aise pour le check-in où bien souvent il vous faudra payer à l’avance : cela dépend de la politique de la maison (c’est également valable pour les hôtels), mais c’est très souvent le cas.

L’arrivée à votre chambre peut encore vous piéger : si vous avez toujours vos chaussures, elles devront bien entendu rester à l’entrée et des chaussons vous attendront.

Mais si vous êtes déjà en chaussons, certains établissements poussent le « vice » jusqu’à différencier les chaussons :

  • Chaussons pour marcher dans l’hôtel
  • Chaussons pour la chambre

Sans oublier, bien sûr, quel que soit le cas, les chaussons spéciaux pour les toilettes et ensuite, dans les bains, d’autres chaussons seront là aussi pour vous servir 😀

Bref, fabriquant de chaussons au Japon, c’est un secteur qui ne doit pas connaitre la crise 😉

 

Les repas

Un chambre dans un Ryokan est très souvent liée à un repas et un petit-déjeuner, mais pas obligatoirement. Plusieurs « plans » existent et répondent à toutes les bourses.

Si vous prenez les repas, deux choix s’offriront à vous :

  • Repas en chambre (plus cher)
  • Repas en salle

Si vous optez pour les repas en chambre, différents horaires vous seront proposés : ne soyez pas en retard, les repas seront prêts sur la table à l’heure, que cela soit le soir ou le matin ! Donc gare aux lève-tards… 😉

Encore une fois, selon votre choix de « plan », le repas changera du tout au tout, mais sera souvent du genre Kaiseki dans les chambres et une femme en Kimono vous fera le service.

Le soir, après le repas, cette même femme s’occupera d’installer votre Futon et c’est elle qui frappera à la porte le matin, pour ranger votre Futon et vous servir le petit-déjeuner.

Si vous optez pour le repas en salle, encore selon le type de plan, ce sera moins cher ou plus cher : selon l’établissement, plusieurs repas et même plusieurs salles adaptées sont proposées aux clients.

Personnellement, j’ai vécu les deux et l’un comme l’autre, on mange bien, donc comme tout dans la vie, ce choix sera plutôt une question d’argent et de goûts 😮

 

Les Bains

Comme je le disais, un Ryokan comporte la plupart du temps des bains publics.

Selon son lieu, ce sera une vraie eau de source, naturellement chaude, ou comme la plupart du temps, soit de l’eau de Onsen importée et chauffée, soit de l’eau du coin chauffée.

J’ai déjà écris un article détaillant les Onsen, leurs utilisations et leurs différences, je vais donc vous laisser le consulter (par ici), pour ceux qui veulent aller plus loin 😉

 

Les bonus du Ryokan

Les Ryokan offrent souvent en plus, selon leurs tailles, des petits « bonus » sympa :

  • L’incontournable coin ou véritable magasin d’Omiyage, où vous pourrez trouver toutes les spécialités du coin, mais également tout le nécessaire en cas d’oubli (slips, culottes, serviettes, collants, …)
  • Une salle de ping-pong ou de loisirs
  • Une salle de jeu (arcade, UFO-Cather, Pachinko, …)
  • Une salle de spectacle (musique, animations)
  • Une bibliothèque (manga, magazine et livres gratuits en prêt)
  • Une vidéothèque (films gratuits en prêt)
  • Des fauteuils massants gratuits
  • Une multitude de distributeurs (boissons, nourritures)
  • … à vous de compléter 😉

Mais vous risquez aussi très souvent, de trouver dans votre chambre, une sorte de catalogue avec plusieurs prestations très spéciales, bien souvent réservées aux hommes… 😉

 

Mon séjour au Ryokan Seikoen de Nikko

Le choix de ce Ryokan s’est fait tout naturellement : idéalement placé pour les visites des sanctuaires et temples de Nikko (même pas 5min. à pieds) et malgré sa distance de la gare, une navette est disponible.

Comme j’en parlais dans l’article précédent, ma femme et moi avons vraiment voulu nous faire plaisir en réservant une très bonne chambre et un bon repas.

Notre formule comportait une grande chambre, avec dîner (régional, type Kaiseiki et Yuba) et petit-déjeuner servis en chambre, le tout pour 30.000 Yens par personne.

En été 2010, le yen était un peu au dessus des 130 Yens pour 1 Euro, cela nous est donc revenu à environ 450€ la nuit + repas (ce prix élevé est surtout dû au repas).

Je vous cache pas que je n’ai pas les moyens de faire ça tous les jours et cela à sans aucun doute été la nuit d’hôtel la plus chère de ma vie, mais également une des plus confortable, déstressante, gourmande et reposante !

À notre arrivée, le matin, la chambre n’était bien sûr pas prête, nous avons donc laissé nos bagages, fais nos choix d’horaires pour les repas et sommes partis visiter.

À notre retour, en fin d’après-midi, nous avons reçu un premier cadeau d’arrivée : un matcha fraîchement préparé et un Manju local.

Ryokan Nikko

Présentation simple et efficace 😉

Le tout servi dans une immense salle de réception, sur un petit plateau et dont le but était de nous faire patienter le temps de monter nos bagages dans notre chambre 😉

Arrivés dans notre chambre, j’en fais le tour et vous aussi :

La pièce principale, avec la table basse qui servira pour le dîner et petit-déjeuner.

Ryokan Seikoen

Tout est bien ordonné !

Sur la table, à nouveau quelques cadeaux : Manju, Dorayaki, Ume et thé !

Ryokan

Les cadeaux, c’est la vie au Japon

Un petit salon privatif, idéal pour prendre le thé en profitant du paysage, en cas de dispute ou encore pour cacher un mini atelier clandestin de chinois 😀

Ryokan Seikoen Nikko

Ici c’est privée ! 😮

La partie salle d’eau, avec des lavabos indépendants et la salle de bain.

Ryokan Seikoen

Et le tabouret ! 😮

Ryokan Seikoen Nikko

peur du bain public… ? 😮

Les toilettes, bien sûr, de type « Washlet » (wc japonais à douche, chauffant, …)

Ryokan

La photo n’était peut-être pas nécessaire ? 😀

Passé la découverte, c’est le moment d’enfiler le genre de Yukata présents dans chaque Ryokan au Japon (une sorte de Kimono très léger), de se poser quelques instants et souffler.

Un petit tour de l’hôtel pour repérer où sont les bains : l’heure du dîner approche, on aura pas le temps de se laver avant… et c’est peut-être pas plus mal, car l’heure de pointe dans les bains, c’est toujours juste avant de manger !

À dix-neuf heures zéro zéro, on frappe à la porte et la préparation du dîner commence. On peut se « moquer » des suisses qui sont toujours à l’heure, mais au Japon, ça ne rigole pas non plus !

Ryokan Seikoen

Tout est prêt, y’a plus qu’à 🙂

On fait le tour du dîner ensemble ? 🙂

Les mises en bouches : maïs, poissons crus et calamar. La feuille est une feuille d’érable japonais (Momiji), non comestible.

Ryokan

Bonne mise en appétit !

Une mini Nabe, avec légumes et poulets sur son mini « réchaud ».

Ryokan Seikoen

Défilé de minis !

Tofu mariné, sauce asperge, asperge et gingembre.

Ryokan Seikoen

Une des spécialité de la région, le Tofu…

Ainsi que du Yuba : c’est la peau du Tofu récupérée lors de sa confection (un peu comme la peau du lait). C’est très fin et vraiment divin ! J’en suis un grand fan… sans doute car comme tout bon français, j’ai été élevé à la peau de lait qui bout 😀

Ryokan Seikoen

… et le Yuba également !

On a aussi le droit à un mini Sukiyaki, avec le bouillon local.

Ryokan Seikoen

Niku Niku Niku 😮

Arrive ensuite un poisson grillé dont la présentation rappel quelques animé 😮

Ryokan

Petit poisson pondra gros oeufs 😮

Puis, on a le droit à la French Touch, avec un soufflé et des asperges en sauce, légumes et crabe.

Ryokan Seikoen nikko

Vous avez encore de la place ? 😮

Et toute bonne chose à une fin… le dessert arrive : un pudding de fruits et une mousse matcha et chocolat noir !

Ryokan Seikoen Nikko

Tiens, le retour de la mode vérines ? 😉

 

Le tout était bien entendu servi avec la soupe miso et du Saké local, bref un bon dîner et un très bon service à la japonaise !

Dès la fin du dîner et la table débarrassée, c’est la mise en place des Futons…

Ryokan Seikoen

Futon douillet en vue !

… et le moment de faire une petite pause TV / digestion avant le bain !

Personnellement, je supporte plutôt mal le futon… et je redoutais de dormir dans un Ryokan, mais à l’hôtel Seikoen, les Futon sont d’une qualité vraiment incroyable : je n’ai jamais aussi bien dormi dans un Futon que là-bas !

Même chez les parents de ma femme, je ne peux pas dormir dans leurs futons triple épaisseur (ils ont du acheter un matelas :D), mais dans ce Ryokan… c’était un pur bonheur ! Aucune douleur au dos !

À peine le temps de m’y habituer, que l’heure du bain approche et ma deuxième appréhension du Ryokan : les bains publics !

J’accompagne tout d’abord ma femme, mais sur le chemin, on s’arrête dans la salle de réception et on découvre un pianiste, qui joue seul.

On s’assoit, l’écoute et une employée vient vers nous avec des petits papiers : on peut écrire dessus le nom d’une chanson pour que le pianiste la joue !

On réfléchit et on décide de le tester sur… des animes ! On est au Japon quand même 😀

On commence avec des récents : Naruto, Bleach, … pas de succès. On essaye alors un classique : Totoro et… Bingo !

À la fin, un dernier essai avec One Piece le fera sourire, mais il était l’heure de rentrer pour notre ami pianiste.

Fin de la pause échappatoire aux bains, je laisse ma femme rentrer chez les femmes et me dirige vers l’entrée des hommes.

Ce n’est vraiment pas simple d’entrer dans les bains pour un étranger. On a pas cette culture du bain en groupe et cette « habitude » à la nudité en groupe.

Je me suis décidé vers minuit, pour être sûr que personne ne serait là et… perdu !

Certes, il n’y avait pas de clients, mais à cette heure, c’était le personnel du Ryokan, qui après le service, profitait des bains.

Bon, il y avait plus de femmes que d’hommes, donc c’était pas non plus trop gênant pour les bains des hommes, mais j’aurai tout de même préféré être seul pour cette première approche du bain.

J’ai attendu un peu dehors, dans le mini salon de rafraîchissement, puis finalement… j’ai franchi la porte.

Je me déshabille, range mes affaires, entre dans la première pièce (celle qui sert pour se sécher après le bain), puis enfin dans les bains : il y a beaucoup de vapeurs, donc on y voit pas si bien non plus. C’est déjà un premier point qui soulage un peu.

Je prend ma douche, profite des produits un peu « luxe » mis en avant dans la boutique du Ryokan et souvent présents dans les bains, puis commence à m’aventurer dans le bain intérieur… et c’est CHAUD !

Je n’aime pas l’eau trop chaude, j’étais donc servi… j’ai bien du mettre 5 minutes à m’habituer sans bouger et une fois l’habitude prise, y’a pas à dire, le Onsen c’est bon !

Il y avait également un bain extérieur, j’y suis allé, mais impossible de rentrer complètement… TROP TROP chaud ! Retour donc dans le bain intérieur pour quelques minutes… douche, séchage, habillage, un peu d’eau fraîche dans le salon, un petit tour de fauteuil massant et hop retour dans la chambre.

Après le bain, il fait chaud, le corps emmagasine beaucoup de chaleur et en été c’est du coup pas top pour dormir, mais vu la fatigue des derniers jours et de la journée, aucun soucis pour m’endormir dans mon Futon moelleux, vers 1H.

Le matin, réveille vers 7H30 et à peine le temps d’émerger que l’on frappe à la porte : le petit-déjeuner arrive, mais avant, rangement du Futon !

Préparation de la table et voyons en détails le petit-déjeuner :

Les plateaux et notre gentille « servante » qui a pris soin de nous depuis hier soir.

Ryokan Seikoen

La retraite ? Connais pas !

Le plateau en détail, qui regroupe un petit-déjeuner équilibré japonais, avec : du poisson grillé (et salé), des crudités, une préparation de Yuba, du natto, un oeuf, du riz et du Tofu.

Ryokan Seikoen Nikko

Y’a pas de nutella ? 😮

Le Tofu était sous forme de mini nabe.

Ryokan Seikoen

Blanc de blanc

Et ce que j’adore le matin au Japon, le must : Riz, Natto, Onsen Tamago (œuf cuit dans un Onsen), Nori et Shoyu ! Ça en dégoutte pas mal, mais moi je suis fan ! Déjà avec un œuf cru normal c’est bon, mais en plus avec un Onsen Tamago c’est THE Must !

Ryokan Seikoen

Bon appétit 😮

En conclusion

Nikko reste pour moi un des meilleurs souvenirs du Japon… avec sa région magnifique, ses sanctuaires et temples hors du commun et surtout à cette très belle journée de repos et d’expérience au Ryokan Seikoen de Nikko !

Depuis, le Ryokan n’est plus devenu une appréhension pour moi, mais plutôt une envie d’en découvrir dans plusieurs régions du Japon. Les bains sont également devenus un réel plaisir et dès que je peux, j’y vais !

Le seul point plutôt négatif reste les Futons, qui sont pour la plupart toujours douloureux pour mon dos et le prix de ces établissements, qui restent élevés, si on veut profiter d’une journée totale détente avec repas.

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N'hésitez pas à y faire un tour :)

N'hésitez pas à donner votre avis :-)