Sumida-ku Tokyo Voyages

La tour de Tokyo

Une tour Eiffel peinte en rouge non ?

Est-ce encore bien utile de présenter la Tour de Tokyo (-東京タワー) ?

Mondialement connue, un des « anciens » emblèmes de la capitale nippone, à tel point qu’on pourrait facilement la comparer à notre Tour Eiffel.

Aujourd’hui, elle est un peu mise en arrière plan, écartée par sa « petite » soeur : la gigantesque Tokyo Sky Tree !

Néanmoins, le quartier, les alentours et surtout la vue valent tout de même le coups d’en parler et de la visiter.

tour de Tokyo

Mémorial au pied de la tour

 

Un peu d’histoire

La naissance et l’expansion du réseau NHK (crée en 1953) nécessitait une antenne assez puissante pour couvrir Tokyo et sa région.

En 1957, c’est un Japon d’après guerre, en pleine reconstruction, qui pris la décision de construire la Tour De Tokyo et qui se devait donc, de surpasser les équivalents Occidentaux en la matière, dont notre célèbre Tour Eiffel 😉

La hauteur de la Tour Eiffel, 325 mètres, devait donc être battu !

Et ce fut le cas : la Tour de Tokyo, avec ses ~333 mètres l’emporte d’une courte tête.

Tachu Naito (内藤 多仲), un célèbre architecte japonais, spécialiste en construction parasismique, a été mis à la tête d’un des plus gros chantier japonais de l’époque : il a conçu la Tour De Tokyo pour résister à un séisme d’une puissance deux fois supérieur au grand séisme du Kanto de 1923 et pour résister à des vents de plus de 220 km/h.

Achevée en 1958, la Tour de Tokyo était, à l’époque, la plus haute tour autoportante : elle devait même dépasser l’Empire State Building, mais suite à un manque d’argent elle s’est arrêtée à ses 333m.

La petite touche écolo/anti-guerre sympa de la construction est l’utilisation d’environ 1300 tonnes d’aciers provenant de char américain hors services ayant servis durant de la guerre de Corée.

Ouvert au public le 23 décembre 1958, elle aura finalement coûtée presque 3 milliards de Yens et deviendra un des symboles de la ville de Tokyo.

 

Les différents niveaux

La première chose que vous verrez aux pieds de la Tour, à part sa structure impressionnante, est un grand mémorial, dédié à la mort de chiens lors d’une expéditions japonaise au Pôle Sud, en 1959 : une tempête arriva, les chercheurs ont été obligé de laisser les chiens sur une îles et malheureusement, à leurs retours, seul deux chiens avaient survécu…

Une fois entré dans le Hall de la Tour, direction l’achat des tickets : étonnamment, peu de personnes sont présentes, comparé au parvis de notre Tour Eiffel… et ça fait du bien !

Vous verrez que vous ne serez pas accueillis par un vendeur africain de petites tours (et non, le « jeu de la petite tour » n’existe pas à Tokyo :/), mais plutôt par des charmantes hôtesses, toutes plus mignonnes et gentilles et cela tout au long de la visite !

tour de Tokyo

L’accueil à la japonaise !

Le hall du rez-de-chaussée de la Tour de Tokyo ne sert pas que de point de départ et de guichet de vente de ticket, c’est aussi et surtout le point d’entrée d’un immeuble de 4 étages, construit sous la tour et qui abrite plusieurs choses :

  • Le rez-de-chaussée : 
      • Guichet de vente de tickets
      • Ascenseur pour l’accès à la 1ère plateforme d’observation
      • Un konbini (FamillyMart)
      • Un magasin souvenir (omiyage :o)
  • Le 1er étage, l’étage restauration :
      • Un Mc Do (ils sont partout décidément…)
      • Un petit coin café et crème glacé
      • Plusieurs restaurants (Pizza, buffet chinois, cuisine occidentale, cuisine japonaise)
      • 2 grands magasins souvenirs (très important les Omiyage au Japon voyons 🙂 )
      • 1 magasin de bijoux fantasy
  • Le 2ème étage, l’étage intello :
      • Un grand musée de… cire
      • Un salle étrange avec des hologrammes sous verre (ça fait étrangement penser aux têtes en bocal de FUTURAMA :D)
      • Un musée sur la Tour de Tokyo (ah… tout de même :o)
      • Encore un magasin de souvenirs (dédiés à la Tour) et un café
  • Le 3ème étage, l’étage des joueurs :
      • Un ゲームコーナー, c’est à dire un coin avec des bornes d’arcade, des UFO Catcher, …
      • Une salle d’exposition
      • Une « salle magique », un genre de parcours / chasse au trésor pour les enfants avec des truc « rigolos » et magiques
  • Le 4ème étage, le toit :
      • Un coin pour les artistes (spectacle de clown, jonglers, etc… souvent le dimanche)
      • Un mini parc d’attraction Anpanman (très sympa pour les petits)
      • L’accès pour monter à pieds en haut de la Tour de Tokyo

 

La visite de la Tour de Tokyo et ses différents observatoires

Tout d’abord, il faut savoir que vous avez le choix, comme pour la Tour Eiffel, de monter à pieds (seulement les week-ends !) ou en ascenseur.

Les courageux monteurs à pieds, seront en plus récompensés par la remise d’un certificat lorsque le but est atteins ! C’est un geste sympathique je trouve, qui une fois de plus, met en avant le service japonais 😉

Y étant aller dans la semaine, l’ascenseur s’est présenté à moi… et vu l’accueil et la « chef » d’ascenseur, c’était pas plus mal :p

tour de Tokyo

Aperçu du plafonnier « flashy » de l’ascenseur

La montée est à la fois très rapide et très douce… On a à peine le temps de se rendre compte qu’on a fait ~145m pour arriver au 1er étage et ses deux Observatoires.

En réalité, le 1er étage de la Tour de Tokyo comporte deux étages, avec au 1er étage (ou 1er observatoire) :

– Un Club
– Un café (pause matcha avec vue panoramique de Tokyo ? ;))

Le 2ème étage (ou 2ème observatoire), quand à lui, est situé 5 mètres plus haut et accessible à pieds, via un escalier. Vous pourrez y trouver :

– Un petit Sanctuaire (le plus haut du Japon !)
– Un magasin souvenir (bah oui… business is business !)
– L’accès à l’entrée de l’observatoire spécial, situé à 250m

Vous l’aurez donc compris, l’accès au plus haut niveau de la Tour de Tokyo est situé dans le 2ème observatoire et est en plus payante (600 Yens) !

J’ai trouvé les observatoires de bonne taille : on ne se sent pas trop à l’étroit, comparé à la Tour Eiffel par exemple.

L’observatoire 1 est équipé d’un coin avec un sol transparent, qui permet de voir sous vos pieds et d’avoir de bonnes sensations (qui vomira ou tombera dans les pommes le 1er ? :o) ou frayeure selon les personnes 😉

La vue de Tokyo est vraiment énorme depuis la Tour et on découvre vraiment sa grandeur, sa complexité et sa densité !

tour de Tokyo

Une densité remarquable

Mais également que c’est une ville mi-moderne, mi-traditionnelle et avec tout de même pas mal de coins de verdure (dont beaucoup sur les toits) et plus proche de la mer qu’on ne le penserait 😉

tour de Tokyo

On dirait bien le temple Zojoji 😉

Bref, vous prenez une bonne claque tout de même en visitant la Tour de tokyo et vous ne regretterez pas vos 820 Yens d’accès pour les deux observatoires ou les 600 Yens supplémentaires pour l’accès à l’observatoire spécial !

Je m’y suis rendu en journée, mais la vue la nuit vaut aussi le détour : pensez donc à planifier votre visite plutôt en milieu d’après midi (entre 15h et 16h), la nuit tombant vite au Japon, vous pourrez avoir le plaisir de découvrir Tokyo de haut le jour et la nuit 😉

 

En conclusion

Malgré l’apparition de la Tokyo Sky Tree (que je manquerai pas de visiter prochainement :o), la Tour de Tokyo est loin d’avoir dire son dernier mot !

Car si elle s’est vu dépasser en hauteur, elle regorge tout de même de beaucoup d’activités, d’événements tout au long de l’année et gardera sa vue beaucoup plus accessible de la ville de Tokyo comparé à la Sky Tree d’où tout doit paraître plus petit…

    Si vous aimez, partagez :-)

À propos de l'auteur

m0shi

Développeur en informatique dans la vie, marié à une japonaise, papa de deux petits garçon adorables, vous retrouverez sur ce blog mes récits et photos de nos voyages au Japon, des articles sur le Japon, des tests et des recettes de cuisine japonaise (par ma femme).

Ce blog est la partie expression du site de recherche de correspondant(e)s et ami(e) japonais(e)s : http://www.m0shi-m0shi.com
N'hésitez pas à y faire un tour :)

N'hésitez pas à donner votre avis :-)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.